Sword se joue de la conjoncture difficile

Cloud

Cette SSII française vise 17% de croissance. Est-ce l’exception qui confirme la règle?

Dans un marché des sociétés de service informatiques (SSII) atone, les résultats de Sword font figure d’exception. Cette entreprise lyonnaise spécialisée dans la gestion électronique de documents et autre données a enregistré en 2002 un chiffre d’affaires de 33,44 millions d’euros, soit une hausse de 16,3% par rapport à 2001.

Son patron, Jacques Mottard, vise anticipe même une nouvelle progression de ses ventes de 17% en 2003. Un optimisme qui tranche avec l’état d’esprit actuel du secteur. La recette de ce succès? “36% de nos prestations sont réalisées avec des organisations internationales qui ne sont pas sensibles à la conjoncture”, explique Jacques Mottard. L’entreprise qui veut grandir par croissance externe va devoir recruter. Elle portera ses effectifs de 491 à 730 personnes. Une SSII qui recrute, un fait suffisamment rare pour être noté.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur