Symantec accuse Microsoft de vol de brevet

Régulations

La firme de Redmond a comme un chat dans la gorge tandis que Symantec réclame sa part du gâteau

La colère monte du côté de l’éditeur d’antivirus. Le groupe annonce qu’il a engagé une poursuite contre la firme de Redmond. La raison : selon Symantec :

“Microsoft s’est approprié de façon illégitime une propriété intellectuelle étiquetée Symantec, plus spécifiquement un brevet concernant une technologie de stockage” La poursuite, engagée depuis mardi 16 mai par l’éditeur, devant une cour de justice américaine du district ouest de Washington, à Seattle, a pour ambition d’empêcher le géant américain d’utiliser illégalement cette technologie. La conséquence de cette affaire pour Microsoft pourrait être assez grave. Puisque comme cela est dit inscrit dans le procès verbal : “la violation brevets pourrait retarder la sortie du futur système d’exploitation Windows Vista”. Le monsieur justice de Symantec, Michael Schallop évoque un abus de confiance dans une interview donnée à la presse britannique : “nous les accusons d’avoir mal utilisé certaines de nos propriétés intellectuelles, auxquelles ils avaient librement accès…C’est la première fois que nos deux sociétés se retrouvent engagées dans une procédure de cet ordre.” La plainte porte sur la solution de Symantec dénommée “Volume Manager product”, une solution obtenue par le groupe suite à la fusion avec Veritas Software. Le Volume Manager permet à l’OS de stocker et de manipuler une très grande quantité de données. Le représentant de Symantec, Schallop, précise que ce n’est pas une première dans l’histoire du géant de l’édition d’OS, l’homme de loi indique : “en 1996, Microsoft a déposé une licence sur une version allégée du Volume Manager développé par Veritas et l’a même utilisé dans Windows 2000. Cette application a par la suite été réutilisée par Microsoft pour produire Windows Server 2003, qui entre en compétition avec les produits de Veritas”. Qui plus est, Microsoft a mal utilisé la technologie de Symantec dans les “release” de Longhorn et Vista. Le non-respect des brevets est “intolérable” selon l’éditeur qui espère que Microsoft va arrêter de se servir illégalement de son application et souhaite même un rappel de certains des produits déjà vendus. Schallop a déclaré : “Les premières dérives et violations de contrat commencent après la publication de Windows 2000… Ils ont continué à utiliser notre propriété intellectuelle pour développer des produits qui nous font directement concurrence. Ils prétendent avoir inventé quelque chose alors que c’est totalement faux.” Steve Ballmer qui a déclaré sans rire, que Vista serait invulnérable va peut-être redescendre sur Terre. Il vient en effet de constater qu’une faille n’est pas qu’informatique, elle est surtout humaine…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur