Symantec annonce le rachat de MessageLabs pour 700 millions de dollars

Sécurité
crédit photo © FotolEdhar Fotolia.com

Coup de tonnerre ou annonce savamment orchestrée, l’éditeur américain se place très sérieusement sur le marché du Software as a Service (SaaS)

La Haye (Pays-Bas) – Annoncé comme une surprise lors du Symantec Vision Manage Fusion, John Thompson, le CEO de l’éditeur de sécurité est resté un peu plus longtemps dans la capitale institutionnelle des Pays-Bas pour dévoiler l’information.

Un rachat qui était déjà dans les coursives puisque le géant de la sécurité a attendu que la presse européenne soit réunie (et la presse outre-atlantique réveillée, décalage horaire oblige) pour expliquer les r aisons du rachat de MessageLabs, entreprise puissante dans le secteur des services de protection des messageries en ligne, des messagerie instantanée et des services de sécurité Web.

695 millions de dollars ! Voilà la somme débloquée par le numéro un mondial de la sécurité pour se payer la société américaine. John Thompson confie sa stratégie au parterre de journalistes présents : “Nous continuons notre politique naturelle d’acquisition, il s’agit d’une extension de nos services. Une extension de notre réseau de protection“.

Il faut dire que le géant de Cupertino s’offre là un des pionniers du Software as a Service (SaaS) ou logiciels et services externalisés/en ligne. Ainsi il va pouvoir se lancer réellement dans ces offres, pour l’instant réduites au seul marché américain.

Tour de force ou pari sur l’avenir, par ce rachat, Symantec se place plus que solidement sur le terrain de la sécurisation des messageries web et instantanées. A cette question, le “big boss” de l’éditeur répond clairement : “Nous sommes confiants. Pourquoi cela ? Parce que désormais nous sommes complets“.

Une opération qui va aussi permettre à Symantec de consolider ses positions sur le marché européen. 63 % des revenus de MessageLabs proviennent en effet du Vieux Continent. Avec ses 145 millions de dollars de chiffre d’affaires au dernier exercice et une croissance annuelle de 20%, Symantec pense donc avoir réalisé là une belle affaire.

Symantec prévoit de finaliser cette opération avant la fin de l’année calendaire. Néanmoins ce rachat intervient en pleine crise financière, à l’heure où la Grande-Bretagne annonce à son tour son plan de sauvetage de ses banques.

Cette opération illustre une fois de plus le mouvement de concentration dans le secteur. Fin septembre, McAfee numéro deux mondial, a annoncé le rachat de son compatriote Secure Computing pour 465 millions de dollars. Le numéro un et le numéro deux du secteur se rendent donc coup pour coup.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur