Série noire : Symantec débarque une nouvelle fois son Pdg

CloudSécurité

Moins de deux ans après Enrique Salem, le Pdg de Symantec, Steve Bennett, est évincé par le conseil d’administration de l’éditeur de sécurité informatique. En cause : des performances financières en recul et trop peu d’innovations sur un marché hyper-concurrentiel.

Rien ne va plus pour Symantec. Faute de performances satisfaisantes, Steve Bennett, Pdg de l’éditeur de solutions de sécurité informatique, a été remercié moins de deux ans après l’éviction de Enrique Salem, son prédécesseur à ce poste. L’un des membres du conseil d’administration de l’entreprise, Michael Brown, a été nommé président et directeur général par interim.

A la recherche d’un second souffle

Symantec a annoncé ces changements jeudi, mais le retrait de Steve Bennett aurait été voté dès mardi 18 mars lors d’une réunion extraordinaire tardive de son conseil d’administration. Les membres du board reprochent à l’ex-Pdg son incapacité à innover et à activer des relais de croissance, d’après une source proche du dossier citée par le New York Times.

La décision de se séparer de Steve Bennett « est le résultat d’un processus de délibération en cours. Elle n’a pas été précipitée par un événement ou une irrégularité », assure Symantec dans un communiqué. Bien que l’éditeur de logiciels Norton domine encore le marché mondial des solutions de sécurité informatique, il peine face à la montée en puissance de jeunes entreprises innovantes, dont FireEye.

Symantec, qui a vu son chiffre d’affaires baisser sensiblement lors du trimestre clos fin décembre, maintient tout de même une prévision de croissance organique annuelle supérieure à 5%. « Notre priorité est maintenant d’identifier un leader qui puisse tirer parti des actifs de notre entreprise pour mener les prochaines étapes de l’innovation », explique le groupe.


Voir aussi

Quiz Silicon.fr – Crimes et châtiments sur Internet


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur