Symantec instaure la bonne gouvernance comme credo

Sécurité

Avec trois lettres, GRC (gouvernance, risques et conformité) l’éditeur de la gamme Norton définit son modèle de politique de sécurité

L’éditeur de solutions de sécurité Symantec cherche désormais à guider de A à Z les stratégies de sécurité des professionnels. Son leitmotiv ? Proposer l’automatisation des processus de conformité. Tout l’intérêt est de s’assurer que les habitudes de sécurité des entreprises sont les bonnes voire en harmonie avec les politiques définies.

Benoît Mangin, responsable régional des ventes martèle que l’analyse des risques reste primordial : “Chaque société doit avoir une bonne gouvernance entre les processus de contrôle et les techniques de maintenance. Mais force est de constater que les entreprises n’y sont pas encore à l’heure actuelle. Certaines politiques de sécurité sont même obsolètes alors qu’il devient de plus en plus nécessaire d’établir un processus continuel “.

Pour appuyer son discours, Symantec s’appuie notamment sur sa solution Veritas NetBackup. Elle permet de protéger les données grâce à leur déduplication et leur protection continue. Bref, la société cherche à aider les entreprises lorsqu’elles font face à l’accroissement considérable de leurs données.

Pour éviter toute surcharge, l’éditeur a inventé la “restauration granualaire”, concept qui a été démontré aux journalistes présents ce 18 juin. Il s’agit de permettre de restaurer les documents ou messages à partir de sauvegardes d’images de serveurs sous Windows, Exchange, SharePoint et Vmware.

Une bonne gouvernance des méthodes pourrait garantir une meilleure sécurité des réseaux. C’est devenu un principe chez l’éditeur. Une garantie à 100% ? En principe…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur