Sympa la virtualisation sur le Mac, merci Intel !

Régulations

Effet secondaire à l’adoption d’Intel par le Mac d’Apple : exécuter à la fois Mac OS, Windows, Linux et Unix sur un Mac, grâce aux technologies de virtualisation VT, embarquées par les processeurs Core Duo d’Intel

Pour beaucoup d’utilisateurs du Macintosh, l’application Boot Camp d’Apple, qui permet de charger Windows XP sur un Mac Intel, est à la fois un gadget et un pied de nez à Microsoft, bien peu utile au demeurant pour les utilisateurs qui hésitent à switcher entre les deux environnements pour exécuter des applications Windows sur un Mac.

Pourtant, Apple lui-même a annoncé que Leopard, la prochaine ‘release’ majeure de Mac OS X, intégrera la fonction de dual boot (démarrer sur l’un ou l’autre système installé sur le disque dur). Mais la firme Parallels Inc. pourrait bousculer cette vision de l’évolution du Mac avec Parallels Workstation 2.1, la nouvelle version de sa plate-forme de virtualisation, qui tire profit des processeurs Intel équipant désormais les nouveaux ‘Mac Intel’. Parallels Workstation 2.1, en effet, reconnaît et exploite la technologie VT (virtual technology), un ‘T’s’ ou supplément technologique intégré dans les processeurs d’Intel. VT isole chaque partition virtuelle des autres et permet d’affecter les ressources du système à un OS sans créer de conflit. A partir de cette technologie, Parallels affirme que chaque système d’exploitation invité s’exécute à une vitesse proche de la vitesse native des c?urs du Core Duo d’Intel. Et ces invités peuvent prendre des formes diverses : l’éditeur l’a démontré avec l’exécution simultanée de Mac OS X, Windows XP, Windows 3.11, Solaris (Unix de Sun) et Linux. De quoi rendre l’adoption de la technologie Intel sur le Mac un peu plus sympathique? Et faciliter la reconquête du marché des PC par Apple, en grignotant des parts de marchés aux Dell, HP ou Lenovo avec des Mac sous Mac OS, Windows, Linux et/ou Solaris !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur