Synology DS1511+: un NAS hautement évolutif

Synology poursuit l’enrichissement de son offre de serveurs NAS (network attached storage) en direction des PME et TPE. Une semaine après avoir présenté le DiskStation DS211+ à deux baies, le constructeur américain lance le DS1511+. Lequel se caractérise par une capacité d’accueil de 5 disques durs (3,5 ou 2,5 pouces Sata II), soit un potentiel de 15 To à raison de 3 To par unité, par ailleurs connectable à chaud. Une capacité qui pourra s’étendre à 15 disques et 45 To (45.000 Go) grâce à l’ajout de deux unités d’expansion Synology DX510. De quoi voir venir.

Le DS1511+ est motorisé par un processeur double coeur fréquencés à 1,8 GHz dont le fournisseur n’est pas précisé. Livré avec 1 Go de RAM DDR2 en standard, la mémoire pourra s’étendre à 3Go pour améliorer les performances. Le boîtier (157mm X 248mm X 233mm) de 4,25 kg bénéficie par ailleurs de deux connecteurs LAN gigabits. Il intègre des fonctions de démarrage/arrêt programmé ou bien à distance par LAN/WAN ainsi que de mise en veille du disque dur pour éviter la consommation énergétique inutile. La consommation du NAS s’élève à 68 W. en fonctionnement et 30 W. en veille.

Le nouveau NAS de Synology se distingue également par une fonction d’agrégation de liens susceptible d’augmenter ses performances réseaux. « Grâce à l’agrégation de liens, le DS1511+ surpasse son prédécesseur pour offrir une vitesse de lecture exceptionnelle de 197 Mo/s dans des configurations RAID 5 au sein d’un environnement Windows ainsi qu’une vitesse d’écriture de 165 Mo/s », déclare Chad Chiang, directeur produits.

Le produit est livré avec le système d’exploitation DiskStation Manager 3.0 (DSM 3.0) qui permettra d’adapter la solution aux environnements d’entreprise : Windows ACL pour la configuration personnalisée des fichiers et dossiers depuis Windows, intégration de Windows ADS pour gérer les comptes utilisateurs, etc. Compatible Windows, Mac OS et Linux, le DS1511+ dispose du chiffrement AES 256 bits pour sécuriser les transferts de fichiers web ou FTP. Alternative potentielle au réseau de stockage (SAN), cette solution est proposée, sans disque dur, à partir de 635 euros hors taxe.