Synology DS1813+ : la génération 2013 monte en puissance

CloudPoste de travailStockage
synlogy-ds1813

Évolution du modèle DS1812+ dans la gamme de NAS Synology, le DS1813+, affiché à 995 euros HT pour une capacité maximale de 72 To, est mieux doté que son prédécesseur et plus véloce, notamment en lecture.

Cloud et virtualisation, mobilité des salariés, approches multisites et continuité d’activité : face à l’évolution complexe du stockage réseau en entreprise, Synology donne du volume à son offre de NAS (Network Attached Storage). Nouveau venu au catalogue : le modèle DS1813+.

Affichée à 955 euros HT, cette évolution du DS1812+ (série 2012) s’enrichit d’un port USB 3.0 supplémentaire, d’une capacité de mémoire vive doublée en standard (2 Go, extensible à 4 Go), de 2 interfaces Ethernet Gigabit (soit 4 au total) et d’une nouvelle version du système d’exploitation résident, DiskStation Manager (4.2).

Performances en hausse

Légèrement moins bruyant que son aîné – 21 dB contre 23 dB – grâce notamment à une technologie de joints antivibrations, le DS1813+ est surtout plus performant, tout particulièrement en lecture : de 202 Mo/s en environnement RAID 5 sous Windows, on passe à 352 Mo/s. La différence est moins sensible en écriture, de 194 à 212 Mo/s. Quant à la capacité maximale de stockage, elle n’évolue pas : 32 To, à raison de 4 To par volume en Ext4, sur 8 baies.

Les deux ports eSATA à 3 Gbit/s situés à l’arrière de l’appareil permettent néanmoins la connexion d’unités d’extension optionnelles (DX513) qui accueilleront chacune jusqu’à 5 disques complémentaires, en 3,5 pouces ou en 2,5 pouces avec visserie adaptatrice non fournie. Soit un maximum de 72 To, idéal pour un effectif de PME, dans un cadre d’exécution multitâche et collaboratif.

Synology évoque des applications de transcodage et de chiffrement des données, de vidéo-protection ou encore d’hébergement web. Plusieurs solutions dédiées sont disponibles dans l’écosystème logiciel de DiskStation Manager, qui propose par ailleurs, grâce à sa compatibilité VMware, Citrix et Microsoft Hyper-V, une alternative aux architectures SAN (Storage Area Network).

Disponibilité maximale

Hormis le ‘hot swap’ (disques échangeables à chaud) et la prise en charge du RAID (protection des données par réplication), les quatre interfaces Ethernet Gigabit permettent l’optimisation des performances par agrégation de liens (‘teaming’) ou basculement automatique (‘failover’) en cas de défaillance. La redondance s’applique aussi aux deux ventilateurs système. Et le module Synology High Availability assure, dans les configurations en cluster, la prise de relais instantanée d’un serveur “clone” en cas de panne.

Pour mettre plus efficacement les données au service des applications métiers, le DS1813+ s’intègre dans les environnements Active Directory et dispose de connecteurs logiciels qui facilitent la sauvegarde des espaces hébergés, d’autres NAS ou encore des périphériques externes. Six ports USB (dont trois à la norme 3.0) sont disponible à cet effet. En revanche, l’absence d’un connecteur d’extension PCIe compromet l’installation d’une carte d’interface complémentaire, typiquement du 10GbE. Le processeur Intel Atom (bicoeur à 2,13 GHz ; 4 threads) n’est pas non plus évolutif, au contraire des 2 Go de RAM (jusqu’à 4 Go).

Synology DS1813+

Crédit photos : Synology

—— A voir aussi ——
Quiz Silicon.fr : Inside Intel !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur