Sys’MIC, une offre Cloud signée Exakis et Ineo Digital

CloudDSIIAASOrchestrationPAASProjetsSSIIVirtualisation

Les offres pour bâtir des Clouds privés ou hybrides se développent. Exakis et Ineo Digital s’associent pour proposer Sys’MIC, une solution convergée Cisco-Microsoft avec une forte expertise sur la sécurité.

L’année 2014 a été marquée par un changement d’état d’esprit des entreprises sur le Cloud. Le cabinet d’études PAC a livré en fin d’année dernière son CloudIndex montrant qu’il y a un décollage sur l’adoption du nuage. Le monde de l’IT a bien compris cette tendance et se met en ordre de marche pour servir cette demande. C’est dans ce cadre que deux sociétés, la SSII Exakis et Ineo Digital, née de la fusion de l’intégrateur Ineo Com (spécialisé dans les réseaux et les télécoms) et la branche smart de Cofely Ineo GDF-Suez, ont décidé de créer l’offre Sys’MIC pour « Système de Management Intelligent du Cloud ».

Les deux protagonistes ont chacun apporté des compétences et des expertises en propre. Exakis est reconnu comme partenaire Gold Microsoft et a donc poussé ses connaissances sur les solutions gestion des infrastructures avec System Center, la couche de virtualisation à travers Hyper-V. Du côté d’Ineo Digital, c’est l’expertise sur Cisco qui est mise en avant et Sys’MIC est disponible à la fois sur des solutions FlexPod ou VSPEX qui ont un socle commun réseau et serveur à travers le système UCS et des offres de stockage émanant de NetApp ou EMC.

Thierry Rolland, directeur général d’Exakis, souligne que « cette volonté d’aller vers une solution convergée répond au besoin de casser les silos dans les datacenters et de réduire la complexité à travers l’automatisation des tâches ». Un avis partagé par Sébastien Vinant, directeur de l’Intégration Ineo Digital. « Il s’agit de trouver la bonne association pour accompagner le changement au sein des entreprises et apporter des réponses aux réflexions sur des sujets comme le Cloud hybride. »

Car si l’offre s’oriente vers le Cloud privé, elle s’interface aussi vers les différentes plateformes de Cloud public comme Azure, AWS, etc. Mais la plus grande partie du travail se trouve en amont des projets Cloud. « Certains de nos clients ont installé un Cloud privé, mais ne savent pas quoi y mettre. Il est très important de définir à l’avance le catalogue de services qui ira dans le Cloud », assure Thierry Rolland. Idem pour la stratégie Cloud public. « Il faut déterminer dès le départ quels sont les services qui ont vocation à aller chercher des ressources dans le Cloud public. »

Un Cloud sous haute protection

L’offre veut se différencier sur l’aspect sécurité. « Filiale de GDF-Suez, nous disposons d’une expertise sur la sécurité qui va du périmétrique (firewall, IPS), en passant par la sécurisation des infrastructures (SIEM, gestion de log) à la sécurité des réseaux via des technologies de SDN pour gérer l’IPsec, VPN, SSL », précise Patick Latour, Business Developement Datacenter et Cloud chez Ineo Digital. Sys’MIC s’adresse à l’ensemble des workloads des entreprises quel que soit le modèle de Cloud choisit, SaaS, Paas ou IaaS.

Sur le plan de la distribution, l’offre va être proposée sur la base installée des deux sociétés. « Nous regardons notamment les sociétés qui sont déjà équipées de solutions Microsoft et Cisco, pour les accompagner dans la transition vers le Cloud. Mais nous allons également vers les clients qui sont sur VMware et qui souhaitent élaborer un catalogue de services », précise Sébastien Vinant.

Pour conclure, Romain Lacour, Business Solution Manager chez Exakis, observe 3 leviers qui favorisent l’adoption de Sys’MIC : «  La fin de Windows Server 2003 peut être une opportunité de basculer vers une solution Cloud, le changement de technologie et une démarche d’innovation avec une orientation vers le PaaS. »

A lire aussi :

Cloud, analytique et mobilité au centre des technologies disruptives
Premier appel d’offres Cloud pour la Commission européenne


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur