Systèmes mainframes: le monopole d'IBM revient sur la sellette

Logiciels

Le DOJ (Department of Justice, USA) relancerait une procédure anti-trust contre les ‘mainframes’, ou ordinateurs centraux d’IBM, suite à la plainte de la CCIA

Nouveaux ennuis en perspective pour IBM?

L’affaire n’est pourtant pas nouvelle. Elle remonte à… 1969. Big Blue avait déjà été mis en cause pour sa position dominante -pionnier en réalité – sur le marché des grands calculateurs “hôtes”, ou ordinateurs centraux (mainframes, hosts). Et après six ans d’instruction en justice, l’affaire avait finalement été classée en 1982.

Le dossier est en train de rebondir une nouvelle fois, depuis qu’en septembre dernier une association de constructeurs, la CCIA (Computer and Communications Industry Association), est remontée aux créneaux face à IBM.

Avec pièces à conviction à l’appui, elle accuse IBM de pressions ou autres pratiques répréhensibles visant à protéger le marché des grands systèmes.

Ce 8 octobre, c’est le ‘Department of Justice” américain (le DOJ) qui a laissé entendre qu’il pourrait effectivement rouvrir le dossier.

Le DOJ a accusé réception de la plainte par un acte dit ‘CID’ (Civil investigative demand) qui précède généralement une citation à comparaître (devant un juge).

Les experts en la matière ne manquent pas d’observer que, même si Big Blue pouvait être inquiété pour abus de position dominante, cette affaire peut constituer une excellente publicité, une nouvelle vitrine à la gloire des grands ordinateurs que toutes les grandes banques et compagnies d’assurance, notamment, ont confirmé comme pièce maîtresse de leur SI, à l’occasion du passage à l’an 2000 ou encore, la conversion à l’euro!

( A suivre )


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur