T-Mobile pousuit, aux USA, sa conquête des fréquences radios

Régulations

En remportant 120 licences mobiles aux USA, la filiale de Deutsche Telekom se lance à la conquête d’un nouvel Eldorado, le “sans fil” en Amérique

Suite à une série d’enchères, T-Mobile a finalement réussi un joli coup en gagnant le droit d’exploiter 120 licences pour le lancement de nouveaux services sans fil, le tout pour un montant de

4,2 milliards de dollars.

T-Mobile peut souffler un peu, car l’ambition du groupe est en effet de rattraper son retard en termes de services 3G. Des services que les concurrents comme Verizon ou Cingular ont déjà lancés.

L’opérateur allemand qui est le quatrième plus important des États-Unis peut se réjouir, car grâce à ces acquisitions de licences, il va être en mesure d’étendre sa présence américaine et être disponible dans des villes où le marché de la téléphonie mobile est encore très juteux comme New York, Chicago et Los Angeles.

T-Mobile n’est évidemment pas le seul sur la liste des acquéreurs.

Comme le rappelle La Tribune, le gouvernement américain a mis, au total, sur le marché 1.087 licences pour un montant final de 13,9 milliards de dollars.

Parmi la concurrence directe du groupe allemand figurent Verizon et Vodafone qui se sont associés au sein d’une coentreprise (joint venture). Cette dernière a obtenu le droit d’exploitation de 13 licences, pour une somme de 2,8 milliards. Enfin SpectrumCo, regroupant les acteurs du câble a obtenu 137 licences pour 2,38 milliards.

Un bémol tout de même puisque pour certaines de ces fréquences sont encore utilisées par les militaires, dans certains cas les opérateurs vont devoir attendre 4 ans avant de pouvoir les exploiter. Autant dire qu’à cette date la 3G sera un souvenir, et la 4G une réalité.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur