Opérateurs : T-Mobile et Sprint reparlent encore fusion

OperateursRégulationsRéseaux

Aux États-Unis, les opérateurs Sprint et T-Mobile initient une énième tentative de rapprochement à l’heure où AT&T défend sa fusion avec Time-Warner.

Malgré les réticences des autorités fédérales, la consolidation du marché des télécommunications reste d’actualité aux États-Unis. Les pourparlers à nouveau engagés entre les opérateurs mobiles Sprint Corp. et T-Mobile US Inc en témoignent.

Les deux groupes discuteraient une fois de plus de fusion, rapporte le Wall Street Journal en référence à des sources proches du dossier. Ces discussions reprennent cinq mois après l’échec d’une précédente tentative. La première fut initiée en juin 2014. Mais Sprint avait abandonné deux mois plus tard son projet d’acquisition de T-Mobile US à plus de 30 milliards de dollars… Et ce du fait des réserves présentées par les régulateurs.

Cette même année, le groupe français Iliad (maison mère de Free) s’était également porté candidat au rachat de T-Mobile aux États-Unis. L’offre fut rejetée par le groupe allemand Deutsche Telekom, actionnaire majoritaire de T-Mobile US, à hauteur de 63% aujourd’hui. Sprint, de son côté, est détenu à près de 85% par le japonais SoftBank Group.

Convergence tuyaux-contenus

Une fusion entre Sprint (4e du marché) et T-Mobile (3e) donnerait naissance à un groupe d’environ 125 millions d’abonnés aux États-Unis. Il rivaliserait avec Verizon Wireless, premier opérateur mobile du pays, et AT&T (qui s’intéressa aussi, un temps, à T-Mobile).

Selon la presse américaine, Sprint et T-Mobile auraient repris le dialogue autour de la mutualisation des investissements réseaux. Les deux opérateurs, eux, ne se sont pas exprimés publiquement sur ce dossier. Les conditions d’une éventuelle fusion restent à préciser car les discussions en seraient seulement « au stade préliminaire ».

Elles interviennent en marge du procès antitrust entre le Département de la justice américain et AT&T. Le groupe télécom défend devant les tribunaux son rachat du géant des médias et des contenus Time-Warner. L’opération de 85 milliards de dollars annoncée en 2016, a été bloquée l’automne dernier par les autorités fédérales américaines.

Tous les opérateurs se positionnent dans la course aux services 5G.

Lire également :

La filiale mobile de SoftBank mijote son introduction en Bourse
Fusion T-Mobile et Sprint : encore ratée
Effet Trump : Sprint promet la création de 5000 emplois aux Etats-Unis

(crédit photo © T-Mobile USA, Inc.)

Lire aussi :

Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur