T-Mobile supprime 2.200 emplois et serre la vis

Cloud

L’opérateur veut économiser un milliard d’euros par an

Les opérateurs de téléphonie fixe ne sont les seuls à réduire la voilure. La tendance touche désormais les opérateurs mobiles, pourtant florissants, mais soumis à une concurrence de plus en plus vive. Ainsi l’allemand T-Mobile, filiale de Deutsche Telekom, annonce la suppression de 2.200 emplois.

Ce plan social entre dans le programme « Croissance et Efficacité » (sic) mis en place par le groupe. Il s’agit de générer des économies de 1 milliard d’euros par an soit 10% de ses coûts. Ces économies devraient servir en partie à des investissements. La moitié de ces suppressions interviendront en Allemagne, le reste en Autriche, aux Pays-Bas, en Grande-Bretagne et en République Tchèque. L’opérateur promet de ne pas procéder à des licenciements secs, ce qui laisse perplexe les observateurs. Par ailleurs, toujours dans cette logique d’économies, T-Mobile veut réduire les subventions accordées sur la vente des combinés, réduire ses dépenses de recherche et développement, et réduire le nombre de portables proposés (de 60 à 30/40). Ces mesures doivent permettre d’économiser 500 millions d’euros par an.


Avis d'experts de l'IT