T-Mobile supprime 2.200 emplois et serre la vis

Cloud

L’opérateur veut économiser un milliard d’euros par an

Les opérateurs de téléphonie fixe ne sont les seuls à réduire la voilure. La tendance touche désormais les opérateurs mobiles, pourtant florissants, mais soumis à une concurrence de plus en plus vive. Ainsi l’allemand T-Mobile, filiale de Deutsche Telekom, annonce la suppression de 2.200 emplois.

Ce plan social entre dans le programme “Croissance et Efficacité” (sic) mis en place par le groupe. Il s’agit de générer des économies de 1 milliard d’euros par an soit 10% de ses coûts. Ces économies devraient servir en partie à des investissements. La moitié de ces suppressions interviendront en Allemagne, le reste en Autriche, aux Pays-Bas, en Grande-Bretagne et en République Tchèque. L’opérateur promet de ne pas procéder à des licenciements secs, ce qui laisse perplexe les observateurs. Par ailleurs, toujours dans cette logique d’économies, T-Mobile veut réduire les subventions accordées sur la vente des combinés, réduire ses dépenses de recherche et développement, et réduire le nombre de portables proposés (de 60 à 30/40). Ces mesures doivent permettre d’économiser 500 millions d’euros par an.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur