T-Mobile veut casser les prix de l’Internet mobile

Régulations

La filiale de Deutsche Telekom, numéro deux européen, envisage de réduire jusqu’à 70% le coût des transferts de données sur les mobiles

Le courrier électronique, l’envoi de photos et de vidéo, autant de nouveaux services qui vont être disponibles sur les nouvelles générations de téléphones mobiles. L’écran couleur équipe désormais 75% des téléphones mobiles commercialisés.

Aussi, le transfert de données représente-t-il un potentiel de marché qui permettra peut-être aux opérateurs européens de rentabiliser les cent milliards d’euros investis dans l’accès aux licences de la 3G. L’inquiétude des opérateurs télécoms Les opérateurs télécoms restent dans le vague quant à l’avenir de la 3G. Les services de transfert de données tardent à décoller! Un constat inquiétant à quelques jours du lancement à grande échelle, en Grande-Bretagne, du premier service de téléphonie mobile de troisième génération. Mais pour le moment, l’usage des services multimédias et d’Internet reste anecdotique. Seuls les jeux ont trouvé leur place, en particulier chez les plus jeunes consommateurs. T-Online veut lancer le marché La filiale de Deutsche Telekom estime que les coûts pratiqués actuellement ne permettent pas de démocratiser le transfert de données, qui devrait pourtant rapidement compenser la difficile rentabilisation des investissements des opérateurs. En Allemagne, le prix d’envoi sur un portable d’un bloc de données inférieur à 10Ko varie entre 19 et 29 centimes d’euros. L’offre agressive de T-Online portera ce prix à 9 centimes. Cette baisse de prix abaissera le prix moyen du méga-octet, soit l’équivalent de 300 emails ou 1.000 pages Web, à environ 10 euros. Une volonté de relancer le marché ou guerre des prix ? T-Online s’apprête à présenter, au salon CeBIT d’Hanovre, trois nouveaux combinés destinés à accompagner sa stratégie des services Internet sur mobile. Il y présentera officiellement sa nouvelle politique tarifaire. Bien qu’il s’en défende, en affirmant sa volonté non de casser le marché, mais plutôt de le lancer, on peut se demander si T-Online ne va pas relancer une nouvelle guerre des prix…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur