T-Online perd des abonnés en France

Cloud

Le FAI, qui exploite en France Club-Internet, table toujours sur un gain de 15 à 20% de ses parts de marché. Seule solution: procéder à une acquisition…

Le premier fournisseur européen d’accès à Internet, T-Online, connaît depuis plusieurs mois des difficultés en Espagne et en France. Dans ces deux pays (Club-Internet en France et Ya.com en Espagne) T-Online, comptaient 2,07 millions d’abonnés à la fin 2004, un volume inchangé par rapport au trimestre précédent, mais inférieur de 12% au chiffre de la fin 2003.

La concurrence est en effet de plus en plus rude. Et T-Online n’a pas su adapter rapidement ses filiales. Ainsi, en France, Club-Internet a mis du temps à réaligner ses tarifs sur ceux de la concurrence et s’est mis tardivement à la téléphonie sur Internet. Le FAI ne propose d’ailleurs pas d’offres ‘triple-play’: ADSL, téléphone, bouquet TV. Club-Internet, pourtant un des premiers FAI français à s’être installé, stagne donc en bas du classement des FAI, loin derrière les Free et autres Neuf Telecom. Pour autant, la filiale de Deutsche Telekom a certifié qu’elle prévoyait toujours de gagner 15 à 20% de part de marché en Espagne et en France au cours des trois prochaines années, et qu’elle pourrait, dans ce but, effectuer des acquisitions. L’entreprise est prête à investir un milliard d’euros d’ici la fin 2007 pour arriver à ses fins. T-Online est en effet en lice pour acquérir éventuellement la filiale française de son concurrent italien Tiscali et cherche à acheter une participation dans la filiale télécommunications du groupe de services collectifs espagnol Red Electrica, dit-on de sources proches du dossier.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur