T-Online s’écroule

Cloud

La filiale Internet de Deutsche Telekom voit son bénéfice net fondre de 82%

La fin d’année 2005 a été particulièrement difficile pour T-Online, la filiale Internet de Deutsche Telekom qui contrôle notamment Club-Internet. Le groupe fait état d’une baisse de 82% de son bénéfice net à 11,4 millions d’euros au quatrième trimestre 2005.

Son excédent brut d’exploitation (Ebitda) a reculé de 31% à 61,6 millions d’euros, précise le groupe. Le chiffre d’affaires a néanmoins progressé de 2,5% à 551,7 millions d’euros. Cette pression sur les résultats n’est pas nouvelle. Le groupe affichait au troisième trimestre un bénéfice net de 23,4 millions d’euros, contre 86,6 millions un an plus tôt. En Allemagne, T-Online doit subir une féroce concurrence sur les prix. Le président du directoire de T-Online, Rainer Beaujean, a déclaré que de petits fournisseurs d’accès à internet à bas prix, proposant des abonnements haut débit ADSL d’entrée de gamme, ont contraint le groupe à répondre “de façon énergique” et à baisser ses prix en Allemagne, son principal marché. Pour autant, le groupe est serein. Il estime que l’arrivée d’un nombre record de nouveaux clients pour ses services haut débit en Allemagne va lui permettre de dépasser ses objectifs annuels. On veut bien le croire. Il a gagné 1,5 million d’abonnés en 2005 et entend en conquérir 1,8 million supplémentaires cette année ; mais il prévoit un Ebitda en baisse à 300 millions d’euros, soit moins des deux tiers de celui de 2004.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur