T-Online voit fondre ses bénéfices

Cloud

Le FAI, qui exploite en France Club-Internet, paye au prix fort sa politique de recrutement

Avec un marché de plus en plus concentré et concurrentiel, et des prix qui ont atteint leur plancher, il est de plus en plus difficile de faire des marges et d’être rentable avec Internet. Car dans le même temps, le recrutement d’un abonné coûte toujours aussi cher. Selon les spécialistes, le prix d’acquisition d’un nouveau client est de 250 euros.

C’est cette problématique qui plombe les comptes de T-Online, filiale de Deutsche Telekom, premier FAI européen. Le propriétaire de Club-Internet en France a lancé une vaste campagne de séduction qui a porté ses fruits: le groupe a gagné 349.000 nouveaux clients pour son offre d’Internet à haut débit (ADSL). Le nombre de consommateurs ADSL a progressé de 44% par rapport à l’année précédente, portant ses abonnés à 3,94 millions, contre 2,73 millions au premier trimestre 2004. Mais cette politique a un prix: T-Online annonce une chute de 18% de son excédent brut d’exploitation (EBE) au titre du premier trimestre à 96,6 millions d’euros. Son bénéfice net a reculé de 22,2% à 61,7 millions d’euros. Son résultat opérationnel a chuté de 31,5% à 65,6 millions d’euros sur la période. Pour 2005, T-Online vise un EBE de 300 millions d’euros, en net recul par rapport au chiffre de 460 millions annoncé pour 2004.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur