T-Systems France veut rationaliser son activité

Régulations

À la recherche d’un second souffle, T-Systems France, filiale de Deutsche Telekom, a soumis au comité d’entreprise un projet de réorganisation et un plan de sauvegarde de l’emploi.

T-Systems France, filiale du groupe Deutsche Telekom en difficulté, a présenté à son comité d’entreprise les 5 et 11 février 2013 un projet de réorganisation complété d’un plan de sauvegarde de l’emploi.

Officiellement, ce projet vise à adapter l’offre de services informatiques proposée à l’évolution du marché et aux spécificités françaises. Ce traduira-t-il par d’importantes coupes sombres ?

Un plan de relance pour T-Systems France

Déficitaire, l’entreprise a déjà procédé à trois plans sociaux depuis 2008 et négocie actuellement la cession de sa branche intégration de systèmes. Sont concernés 553 des 580 employés qui travaillent au sein de cette unité. Seules les prestations d’intégration liées à l’aéronautique et l’aérospatial seraient conservées.

Par ailleurs, la direction de T-Systems France a indiqué mercredi vouloir recentrer l’activité de l’entreprise sur les services d’infrastructure IT et de télécommunication, ainsi que le cloud computing.

Parallèlement, serait créée une entité opérationnelle (un Aerospace Center) dédiée à la filière de l’aéronautique et du spatial, secteur dans lequel T-Systems a récemment remporté un contrat d’envergure auprès d’EADS.

À travers ce projet de réorganisation, T-Systems entend « créer les conditions de sa croissance future sur le marché français », selon les termes de Guy Malibas, directeur général de T-Systems France.

La rationalisation sera-t-elle validée par les parties concernées ? La filiale T-Systems France, qui d’après les syndicats aurait enregistré une perte de 35 millions d’euros en 2012, peut-elle renouer avec les profits ?


Voir aussi

Quiz Silicon.fr – Incollable sur les grands noms du monde IT ?


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur