Actualités Gilles Babinet

Chiffrement : Emmanuel Macron marche en rond

Pschitt ? Après les déclarations martiales d’Emmanuel Macron contre les « grandes compagnies de l’Internet » accusées d’abuser du chiffrement, ses équipes rétropédalent pour s’aligner sur la législation existante ou en cours de discussion.

Recruter un data scientist ? Bienvenue au Far-West

Salaires mirobolants, compétences multiples, position incertaine dans l’organisation. Sur le marché du Big Data, le recrutement des profils de Data Scientist apparaît comme le principal goulet d’étranglement. Et la principale chausse-trappe pour les entreprises ?

Et le secrétariat d’État du Numérique revient à… Axelle Lemaire

Jusqu’ici députée des Français établis en Europe du Nord, Axelle Lemaire, franco-canadienne de 39 ans, a été nommée secrétaire d’État en charge du Numérique du gouvernement Valls. Auteur d’un rapport sur la stratégie numérique de l’Union européenne, elle devra s’entendre avec son ministre de tutelle, Arnaud Montebourg, et convaincre la filière sur des thématiques comme la fiscalité numérique et le soutien à l’innovation.

Adieu Fleur, le numérique t’aimait bien

C’est l’heure du bilan pour Fleur Pellerin. Du rééquilibrage fiscal à la création du label French Tech, l’action de la ministre déléguée à l’Economie numérique du gouvernement Ayrault en passe d’atterrir au Commerce extérieur fait presque l’unanimité. L’industrie salue sa compréhension des enjeux et son pragmatisme, mais la société civile est partagée.

Ecoutes : la CNCIS a validé 200 000 interceptions de métadonnées en 2012

Le rapport annuel de 2012 de la Commission nationale de contrôle des interceptions de sécurité, CNCIS, montre que les services de police et de renseignement n’ont pas attendu l’article 20 de la Loi de programmation militaire pour avoir recours massivement aux interceptions de métadonnées (listings d’appels, adresses IP…). Que va changer la promulgation de cette loi ?

Programmation militaire : le Parlement adopte l’extension de la surveillance électronique

Le projet de loi de programmation militaire 2014-2019 a été définitivement adopté en deuxième lecture au Sénat. L’amendement visant la suppression de l’article 13, vivement contesté par l’industrie numérique, a été rejeté. L’extension de l’accès administratif aux données de connexion en temps réel est donc entérinée. Le Conseil constitutionnel va-t-il être saisi ?