Tandberg Data, en faillite, cède la place à TAD holdings AS

Sécurité

Dépôt de bilan au siège en Norvège, mais une nouvelle holding maintient l’activité en Europe, aux Etats-Unis, au Japon et à Singapour

La crise n’explique pas tout…

Le fonds d’investissent Cyrus Capital était entré en scène avec un investissement non négligeable pour redynamiser l’activité des solutions de stockage et d’archivage.

Or, quelques mois plus tard, il a fallu admettre que la maison mère était incapable de rembourser ses dettes au fonds d’investissement.

En conséquence, le groupe a dû se résigner à annoncer ce 27 avril que sa restructuration globale. La société mère, sise en Norvège – holding des activités Tandberg Data ASA et de Tandberg Storage – n’a pas eu d’autre choix que de déposer le bilan, afin de liquider un lourd passif.

Une nouvelle holding est créée, TAD Holdings AS, qui reprend toutes les filiales de Tandberg Data existantes dans le reste du monde. Le fonds d’investissement Cyrus Capital acquiert les actifs de cette holding et devient l’actionnaire majoritaire de la nouvelle société. Le siège des opérations de cette nouvelle entité est installé à Dortmund (Allemagne).

En Europe, toutes les filiales sont conservées: France, Italie, Royaume-Uni.

L’actuel CEO, Pat Clarke, prend la direction de la nouvelle compagnie.

Tandberg Data continuera ses activités en tant que fournisseur global de solutions de stockage et d’archivage : lecteurs de bandes (technologies LTO, VXA ou SLR…), des solutions d’automatisation, des cartouches, des systèmes amovibles (RDX QuickStor), des solutions NAS… ainsi que des logiciels et services associés.

Les activités des filiales de Tandberg Data continueront leurs opérations dans cette nouvelle structure avec un fardeau de dettes largement réduit”, déclare Pat Clarke, l’actuel CEO de Tandberg Data. “Les mesures difficiles que nous prenons actuellement nous permettront de recréer une société toujours plus efficace dans la fourniture de solutions de protection de données et de service pour nos clients, fournisseurs et partenaires.”

Un porte-parole nous a également précisé : “Nous allons continuer à vendre des lecteurs de bandes, des automates de bandes, des RDX, des solutions reposant sur les disques, et les services se rapportant à ces medias. Notre stratégie est de fournir des solutions de protection des données aux PME, ainsi qu’aux entreprises “réparties” (‘distributed‘) (…). Nous venons juste d’annoncer l’introduction d’un nouveau modèle de librairie , la T120+ et, sur le salon CeBIT[mars 2009]nous avons pré-annoncé une nouvelle génération de systèmes VTL à base de disques. Nous avons des solutions à venir dont le lancement est programmé cette année, pour une partie d’entre elles.

Commentaire d’un spécialiste du secteur, Jean-Jacques Maleval, directeur de NewsletterStorage : “Cette chute vient du fait que le marché de la bande, spécialité historique de Tandberg Data, s’effondre, – comme chez d’autres constructeurs Overland, Quantum… – et que les revenus de Tandberg en sous-systèmes de disques ne l’ont pas compensée“.

[Mise à jour 29/04/09, 12:15]


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur