Tata Communications : « Les clients qui viennent vers nous savent ce que les attaques par DDos leur coûtent »

RéseauxSécurité

Pour son service anti DDos, Tata Communications s’appuie sur son réseau massif de points de peering, qui permettra de rediriger rapidement le trafic de ses clients vers ses serveurs en cas d’attaque.

En début de mois, Tata Communications présentait une solution permettant de protéger ses clients contre les attaques par déni de service. Eric Hemmendinger, director managed security services chez Tata Communications, précise aujourd’hui quelques points concernant cette nouvelle offre.

Que pensent les premiers clients de ce service ?
Nous avons commencé à vendre cette solution il y a environ un an. Les clients qui achètent ce type de service sont ceux qui ont déjà connu des attaques de type DDoS (Distributed Denial of Service, NDLR). Ils savent qu’elles ont un impact sérieux sur leur activité et ils ont décidé d’y mettre fin. Nous n’avons jamais échoué à défendre l’un de nos clients contre une attaque.

Vous disposez de points de présence en Europe ?
Nous surveillons le trafic de nos clients afin de déterminer s’ils sont attaqués. Dans ce cas, nous interceptons le trafic, enlevons les requêtes indésirables et renvoyons le trafic sur sa voie d’origine. Ce service dépend de points de peering. Nous utilisons ici les mêmes que ceux dont nous disposons en tant qu’ISP. Nous avons des accords d’échange de trafic avec la plupart des datacenters européens.

Quid du coût de cette solution ?
Sur ce marché, différents modèles de prix sont en vigueur. Nous couvrons aujourd’hui les cas de figure les plus courants. Les clients qui se tournent vers nous savent ce que ce genre d’attaque leur coûte. Les autres tendent à opter pour les solutions les plus économiques, proposées par des sociétés qui leur garantissent une protection contre les attaques, qui restera efficace… tant qu’ils ne seront pas attaqués.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur