Tata Communications entre en Amérique latine par le Brésil

OperateursRéseaux
Tata Communications s'attaque au Brésil

En exploitant le câble sous-marin Seabras-1, Tata Communications va délivrer ses services entre les États-Unis et le Brésil. Et s’ouvre la porte de l’Amérique latine.

« Nous explorons les opportunités pour arriver sur le marché [sud américain], la demande est là », nous déclarait Vinod Kumar à l’occasion du Global Media and Analyst Summit (GMAS) de Tata Communications à Dubaï en mars dernier. Une opportunité qui se concrétise aujourd’hui. Le PDG de l’opérateur mondial d’origine indienne annonce en effet un partenariat avec Seaborn Networks.

Le fournisseur de réseaux va accueillir Tata Communications comme principal locataire du Seabras-1, le premier câble sous-marin direct entre les États-Unis et Sao Paulo. L’exploitation de cette infrastructure de communication permettra à l’opérateur de fournir des services réseau totalement intégrés du Brésil vers les États-Unis.

Le Brésil, porte d’entrée de l’Amérique du Sud

Voilà qui complétera avantageusement son offre déjà bien fournie à l’échelle mondiale. Tata Communications opère sur ses propres réseaux transcontinentaux (pas moins de 7 TGN au total avec les câbles nationaux en Inde et Asie) entre l’Europe, l’Afrique, l’Asie et l’Inde. En se positionnant sur la liaison États-Unis-Brésil, l’opérateur s’ouvre la porte de l’Amérique du Sud qu’il pourra conquérir selon une stratégie bien rodée de partenariat avec des acteurs locaux.

Mais Tata Communications se prépare aussi pour l’arrivée des Coupe du Monde de 2014 et Jeux olympiques d’été de 2016 qui se dérouleront dans le pays le plus vaste et le plus peuplé du continent latino-américain. Événements médiatiques qui devraient propulser la demande en capacité de communication de la zone. Selon l’analyste Pioneer Consulting, la demande internationale de capacité de télécommunications sous-marine pour l’Amérique latine dépasserait les 32 Tb/s (térabits par seconde) en 2020. Pour y répondre, le Brésil aurait investi 11,8 milliards de dollars dans son infrastructure de communication en 2011, selon Telebrasil.

Étendre la portée mondiale

« L’Amérique latine est une région clé sur la scène mondiale et nous souhaitons acheter de la capacité sur Seabras-1 pour optimiser la rapidité de connexion entre le centre économique du Brésil et les États-Unis, commente Vinod Kumar. Cette extension de réseau étendrait considérablement la portée mondiale du réseau mondial de Tata (TGN) et fait partie intègre de nos plans stratégiques de connectivité mondiale. » De quoi faire oublier l’acquisition manquée de Cable & Wireless.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur