Tata Communications en route vers les 3 milliards de dollars

OperateursRéseaux
Tata Communications frôle les 3 milliards de dollars | Silicon

Porté par ses activités « start-up », le résultat de Tata Communications progresse de 13% en 2012. L’activité voix continue de composer la majorité des revenus.

Nous avions quitté Tata Communications en pleine forme lors de son Global Media and Analyst Summit (GMAS) en mars dernier. Une dynamique renforcée par le récent partenariat avec Seaborn qui lui ouvre les portes de l’Amérique latine malgré l’acquisition manquée de Cable & Wireless. Le résultat du 4e trimestre qui clôt l’année fiscale (au 31 mars) confirme la bonne santé de l’opérateur mondial.

Au 4e trimestre, l’entreprise du groupe Tata affiche un chiffre d’affaires consolidé de 39,613 milliards de roupies (Rs), soit 787 millions de dollars environ (par souci de simplicité nous préciserons le reste des résultats dans la devise américaine). Des hausses respectives de 11 % et 16 % par rapport aux trimestres précédent (709 millions) et annuel (678 millions).

Une hausse qui se reflète sur l’année avec 2,96 milliards en 2012 pour 2,62 milliards l’année passée (+13 %). Une progression essentiellement soutenue par l’activité « start-up » (particulièrement Neotel, l’opérateur sud-africain acquis en juin 2011) qui voit ses revenus passer de 134 à 363 millions (+171 %). Néanmoins, c’est évidemment le coeur de métier (core business) qui génère l’essentiel du CA : 2,6 milliards en 2012 contre 2,48 en 2011.

L’activité voix (Global Voice Services) continue de composer plus de la moitié des revenus (55 %) en hausse de 16 %. Le nombre de minutes de communication traités est passé de 51 à 55 milliards d’une année sur l’autre. Le reste des revenus (45 %) provient des services de données (Global Data Services) et bénéficie d’une meilleure progression encore (+18 %).

Une année 2012 riche

L’année 2012 a été riche pour Tata Communications. Le groupe a inauguré de nouveaux câbles transcontinentaux entre l’Asie et le Moyen-Orient (TGN-Gulf), et entre l’Asie et l’Europe (TGN-EA) en passant par la Méditerranée. Une infrastructure de communication qui fait désormais le tour du monde. L’opérateur a également signé un partenariat avec Formula One qui, au-delà des services d’hébergement, lui a ouvert une fenêtre médiatique mondiale propre à accélérer l’adoption de ses services. Rappelons que le groupe investit également dans les services cloud et les offres de téléprésence, deux secteurs en fort développement. De quoi préparer l’avenir.

« Notre objectif principal cette année était la rentabilité et cela se reflète dans notre cœur de métier qui a enregistré une solide performance, commente le PDG Vinod Kumar. L’opération sud-africaine, Neotel, a également terminé l’année sur un EBITDA positif. Nous avons lancé plusieurs nouveaux produits au court du dernier trimestre qui nous ont maintenus en bonne position. En ces temps incertains, nous sommes bien positionnés avec nos clients pour répondre à leurs leurs exigences de communications et de technologies alors qu’ils cherchent à se diversifier et faire croître leur entreprise à travers différentes régions. »

En lançant ses câbles à travers le monde, Tata Communications permet effectivement aux entreprises occidentales de développer leurs activités dans les pays émergents, notamment en Asie. De quoi largement franchir les 3 milliards de dollars de revenus en 2013, sauf catastrophe économique mondiale.

Tata Communications frôle les 3 milliards de dollars | Silicon
Carte mondiale des réseaux de Tata Communications en mai 2012.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur