Taxe GAFA : Donald Trump veut répliquer à la France

LegislationRégulations

La taxe GAFA voulue par la France est dans le collimateur de Donald Trump. Une enquête administrative est ouverte pour déterminer ses conséquences sur l’économie américaine.

Après la Chine, Donald Trump s’est trouvé un nouvel ennemi commercial : la France et la taxe GAFA validée par l’Assemblée nationale et le Sénat.

L’objectif est de taxer  le chiffre d’affaires réalisé en France par les géants du numérique que sont Google, Amazon, Facebook, Apple, mais aussi Microsoft, Uber ou encore Airbnb.
Au total, 26 sociétés sont concernées par cette mesure, et la plupart sont américaines…

Une enquête américaine ouverte sur la Taxe GAFA

L’administration américaine, par la voix de Robert Lighthizer, son représentant au Commerce, a décidé d’ouvrir une enquête sur la mise en place de cette  » French DST » pour Digital Services Tax.

 

Dans son communiqué, ce dernier explique que ce projet de loi « vise injustement des entreprises américaines », et l’enquête devra démontrer si « cette loi était discriminatoire ou déraisonnable, et si elle chargeait ou restreignait le commerce des États-Unis ».

Et de préciser : « Le président a ordonné que nous examinions les effets de cette législation et déterminions si elle est discriminatoire ou déraisonnable et constitue une charge ou une restriction du commerce aux États-Unis. »

Si c’est le cas, les Etats-Unis ont promis de répondre par des sanctions commerciales à l’égard de la France.

Lire aussi :