TeamDrive ancre son cloud d’entreprise dans la mobilité

CloudDatacentersMobilitéPoste de travail

TeamDrive renforce sa plate-forme cloud et l’adapte aux exigences sécuritaires que soulève le phénomène du BYOD. L’éditeur met l’accent sur une offre évolutive et orientée mobilité.

L’éditeur TeamDrive met à jour son écosystème cloud éponyme et accentue son offensive sur le front des flottes mobiles pour simplifier leur contrôle au sein des réseaux d’entreprise.

Dans une telle lignée, décréter l’avènement de la version 3.0 du client iOS s’avère pertinent, mais au-delà de cette volonté d’adresser la problématique de la consumérisation en tant que telle, l’accent porte davantage sur la sécurité. Témoin ce sceau distinctif dont le Centre Indépendant pour la Protection des Données (Allemagne) a gratifié TeamDrive.

Pour simplifier les tâches d’administration des terminaux que les collaborateurs immiscent à l’envi au sein de leur poste de travail, la sécurisation des fichiers répond à une politique uniformisée : chacun des fichiers stockés sur la plate-forme est chiffré en AES-256 avant téléversement. Dans l’exercice du travail collaboratif, les invitations au partage de documents s’accompagnent systématiquement d’un couple de clés RSA-2048 (617 chiffres décimaux), l’une publique – hébergée sur les infrastructures de TeamDrive – et l’autre privée, qui se loge sur chacun des postes clients.

En théorie, ni les DSI, ni les prestataires techniques tiers (à titre d’exemple, Amazon aux États-Unis) n’ont de droit de regard sur quelque contenu que ce soit, assure le CEO Volker Oboda. Les clients basés en Europe ne sont pas plus soumis au régime du Patriot Act : leurs fichiers ne traversent pas l’Atlantique. Le Vieux Continent dispose de ses propres datacenters, situés en Allemagne. La relative souplesse du German Data Protection Act fait donc foi.

Une offre différenciée…

La solution TeamDrive se décline en trois formules dites « gratuite » (2 Go extensibles à 10 Go via parrainage), « personnelle » et « professionnelle ». L’ensemble est déployable sur site, en cloud privé (interne ou externe) ou en hébergement mutualisé. Libre à l’entreprise d’assurer la gestion de son environnement collaboratif ou d’en confier la supervision à un tiers.

En fonction de l’offre souscrite, des options avancées sont mises à disposition des administrateurs : envoi de notifications par courriel, historique de restauration, configuration d’un proxy, gestion de la mémoire cache et de la bande passante, synchronisation LDAP, etc. Des clients logiciels sont disponibles pour Windows XP et toute version ultérieure ; une application pour Mac OS X et un installateur pour systèmes Linux complémentent un socle établi de longue date et désormais tourné vers les enjeux de la mobilité.

Ambassadeurs du Bring Your Own Device, iPhone et iPad sont les premiers servis. L’intronisation d’un équivalent pour Android est néanmoins imminente. BlackBerry OS et Windows Phone attendront l’été, au bas mot. Pour autant, la diversification des plates-formes d’exécution prévaut à l’heure où 90 % des mobinautes embrassent le cloud. TeamDrive ne saurait d’ailleurs s’en cacher.

… pour une clientèle éclectique

La société revendique un généreux portefeuille de clients : l’aéronautique avec Airbus, nombre de campus américains pour l’enseignement, des instances gouvernementales de l’Union européenne… mais aussi des avocats, des journalistes, des professionnels de la santé et de la finance.

Avec le concours de partenaires tels Protacon (Finlandais fournisseur de services IT) et Scality (spécialiste américain du traitement de données non structurées), qui intègrent TeamDrive dans leur catalogue, l’octroi de licences s’effectue à raison d’une par poste. Chaque compte utilisateur est associé à une clé d’activation.

Crédit image : © Mipan – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur