Pour gérer vos consentements :

Teams : Microsoft renchérit dans la bataille des « espaces de travail »

Comment faire d’une application un « espace de travail » ? En y intégrant des outils tiers. Dropbox et Slack font partie des entreprises à s’être engagées sur cette voie. Microsoft a adopté la même stratégie avec Teams.

Ce dernier gère, à l’heure actuelle, l’intégration d’applications au niveau des canaux et des chats. La prochaine étape consistera à élargir le périmètre aux réunions.

Les développeurs pourront commencer à expérimenter cette extension d’ici à fin juillet. Elle prendra plusieurs formes :

  • Avant les réunions, des onglets dans les invitations
  • Pendant les réunions, des notifications, une intégration dans le panneau droit et des boutons dans la barre de contrôle
  • La possibilité de poursuivre l’usage après les réunions

Microsoft mentionne cinq partenaires : Polly et Open Agora (sondages), Miro (tableau blanc), iCIMS et HireVue (recrutement).

Power Apps : le levier Dataflex

Autre source de renforcement de Teams : favoriser la conception d’applications par les utilisateurs mêmes.

La nouvelle composante Dataflex s’inscrit dans cette logique. Fondée sur le Common Data Service (renommé Dataflex Pro), elle est censée apporter une plate-forme de données qui permette le développement low code avec Power Apps, sans quitter la messagerie.

L’ensemble arrivera en préversion publique au mois d’août. Microsoft prévoit d’introduire, en parallèle, des capacités no code autour du moteur de création de chatbots Power Virtual Agents.

Un SOC pour les salles Teams

Il y a également du nouveau pour Microsoft Teams Rooms. Cette offre, héritière des Skype Rooms Systems, accompagne la mise en place et la gestion de salles de réunion. Elle se fonde sur un centre de contrôle associé à des équipements certifiés (Cestron, HP, Lenovo, Logitech, Yealink).

Teams Rooms est accessible avec certaines éditions d’Office 365. Mais aussi dans le cadre d’une licence spécifique. Jusqu’alors nommée Meeting Room, elle est rebaptisée Teams Rooms Standard.

Il s’agit de faire la différence avec la déclinaison Teams Rooms Premium. Avec elle, c’est Microsoft qui prend en main la gestion – distante – des appareils. Le tout avec l’appui d’une équipe montée sur le modèle des centres opérationnels de sécurité.

L’offre est disponible dans une vingtaine de pays ; pas la France. Elle est facturée à la salle de réunion.

Illustrations © Microsoft

Recent Posts

L’utilisateur d’un logiciel commercial peut-il le décompiler ?

L'acquéreur d'un programme informatique peut-il le décompiler sans autorisation de l'auteur ? La CJUE a…

5 heures ago

DSI : 3 perspectives pour 2022

Orienter l'investissement vers des initiatives technologiques "centrées sur l'humain", c'est l'une des tendances promues par…

6 heures ago

Apple Silicon : quelle logithèque après un an ?

Bientôt un an que les Mac M1 sont sur le marché. Le cas d'Adobe illustre…

8 heures ago

SASE : Kaspersky rachète Brain4Net pour booster son offre XDR

Kaspersky va intégré le modèle SASE orchestré de Brain4Net dans sa future plateforme XDR.

10 heures ago

Oniro : un relais en Europe pour l’« anti-Android » de Huawei

La fondation Eclipse accueille Oniro, branche européenne d'un projet d'OS multinoyau dont Huawei est le…

13 heures ago

RGPD : Max Schrems et Edward Snowden critiquent son efficacité

Quelle réalité pour la protection des données personnelles sous l'ère RGPD ? Edward Snowden et…

1 jour ago