Pour gérer vos consentements :
Categories: Emploi

Tech : une équité salariale contrariée

Plateforme de mise en relation entre profils techniques et entreprises, Hired livre son rapport* d’impact sur l’emploi IT, l’embauche et la rémunération. Selon cette étude anglophone, la diversification des recrutements et l’équité salariale progressent lentement dans la Tech.

Et la sous-représentation des femmes persiste. Hired pointe quelques progrès, malgré tout.

Le taux de propositions d’entretien adressées à des hommes uniquement a baissé de 5,7 points, passant de 42,4% en 2020 à 36,7% en 2021. Par ailleurs, l’écart salarial entre hommes et femmes de l’IT s’est sensiblement réduit sur certains marchés, mais l’accès aux opportunités d’intégration et d’évolution reste un défi.

Ainsi, parmi les grands pôles urbains anglophones étudiés, Londres affiche l’écart salarial le plus important dans l’IT. A travail égal dans le secteur, quand un homme gagne 1 £ (1,16 €), une femme gagne 0,91 £ (1,06 €).

En Amérique du Nord, Toronto est à la traîne (1 $ CAD vs. 0,92 $ CAD). En revanche, Denver (1 $ US vs. 0,98 $ US), Seattle, San Francisco et Boston affichent les écarts salariaux les plus faibles entre hommes et femmes de l’IT. Toutefois, certains de ces pôles (Denver, Boston et Seattle) sont aussi ceux où la proportion de candidates qui ambitionnent d’intégrer ou d’évoluer dans le secteur sont moins susceptibles que leurs confrères d’obtenir un entretien.

Mais lorsqu’elles franchissent cette étape avec succès, elles peuvent capter une rémunération élevée, bien qu’inférieure en moyenne à celle de leurs collègues masculins.

Qu’en est-il en France ?

L’expérience française

En France, selon une étude publiée en 2021 par Michael Page Technology et Choose your Boss, seuls 20% des postes IT sont occupés par des femmes.

Par ailleurs, elles sont davantage présentes dans des fonctions « transverses » (pilotage des projets) que dans les métiers du développement logiciel, de l’analyse de données, de la cybersécurité ou encore de la gouvernance IT.

Aussi, 43% des femmes actives dans ces domaines (contre 52% des hommes) perçoivent un salaire brut annuel supérieur à 50 000 euros dans l’Hexagone.

Pour Josh Brenner, CEO de Hired, globalement, « il reste encore beaucoup à faire pour rendre équitable le processus d’embauche et réduire les écarts salariaux » dans les technologies. Confrontées à la « grande démission », les entreprises qui parviennent à diversifier leur vivier de candidats sont les mieux placées pour identifier et inclure les talents et profils qualifiés.

*Ce rapport est basé sur des données propriétaires de Hired. 819 000 propositions d’emploi, d’entretien et de rémunération ont été analysées de janvier 2018 à décembre 2021. Où ? Etats-Unis, Canada et Royaume-Uni.

(crédit photo via Visual Hunt / CC)

Recent Posts

Après la NAND, Intel dit stop à la gamme Optane

Après avoir vendu son activité NAND, Intel tire un trait sur la technologie 3D XPoint,…

3 semaines ago

Google Analytics : la Cnil a posé les règles du jeu

Près de six mois ont passé depuis de que la Cnil a déclaré l'usage de…

3 semaines ago

Truffle 100 France : le top 20 des éditeurs de logiciels

Truffle 100 France : qui sont les 21 entreprises qui ont dépassé, en 2021, les…

3 semaines ago

Cloud : AWS brocarde les politiques de licences Microsoft

Un dirigeant d'Amazon Web Services dénonce des "changements cosmétiques" apportés par Microsoft à ses politiques…

3 semaines ago

Sécurité du code au cloud : Snyk Cloud, un joker pour développeurs

Snyk officialise le lancement de sa solution de sécurité cloud pour développeurs, Snyk Cloud, fruit…

3 semaines ago

Cegid accroche Grupo Primavera à son tableau d’acquisitions

Cegid va absorber Grupo Primavera, plate-forme de logiciels de gestion d'entreprise née dans la péninsule…

3 semaines ago