TechDays 2011 : 31 000 clients pour Windows Azure

Cloud

Gros succès pour l’offre de cloud computing public Windows Azure qui a attiré 50% des clients ces quatre derniers mois.

Windows Azure est l’offre PaaS de Microsoft (Platform as a Service). Elle est entrée en phase commerciale il y a maintenant un an. 31.000 entreprises ont aujourd’hui opté pour cette solution, contre seulement 20.000 en octobre. Une information dévoilée par Marc Jalabert, directeur marketing et opérations de Microsoft France, lors des TechDays 2011. Voilà donc un démarrage très prometteur pour la compagnie sur ce secteur.

Selon une des sociétés ayant adopté cette offre, et souhaité donner son témoignage à l’occasion de ce premier anniversaire, ce succès est largement dû au fait que la firme de Redmond s’est directement attaqué au PaaS, qui permet de mettre plus directement des offres en ligne que des solutions d’IaaS (Infrastructure as a Service). Effectivement, 40 % de clients Windows Azure sont des éditeurs de logiciels et 35 % des SSII ou des agences web. Au final, seuls 25 % de clients finaux développent directement sur Windows Azure.

« Le cloud représente une nouvelle étape de l’évolution de l’informatique professionnelle », explique Bernard Ourghanlian, directeur technique et sécurité chez Microsoft France. « La dynamique que nous avons engagée depuis plusieurs années avec la volonté claire d’être présent dans l’ensemble des domaines, qu’il s’agisse d’infrastructure, de plates-formes ou de services, nous permet d’affirmer un leadership qui attire les grandes entreprises comme les TPE-PME. Les TechDays, de ce point de vue, constituent une véritable caisse de résonance qui met en valeur l’attractivité de nos offres et de celles de nos partenaires. »

___

À VOIR AUSSI :

DOSSIER : la révolution du cloud computing

Comment le cloud computing peut-il mobiliser les entreprises lasses de “faire de l’informatique”. Plutôt que d’investir toujours plus dans des équipements informatiques, une alternative se profile : utiliser des services en ligne sécurisés, en payant quelques dizaines d’euros par mois. Car c’est bien un flux applicatif qui est attendu, avec des données sécurisées, dont une partie externalisable.

Ce dossier exceptionnel comporte 16 volets, sur les termes du changement, sur le cloud privé mal apprivoisé, sur le multi-tenant, sur le cloud hybride, sur la place des SSII et des VARs…

Plus de détails ici.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur