Tegra 4 : retard annoncé par Nvidia

Composants
Nvidia Tegra 4

Succédant au SoC Tegra 3, la puce Tegra 4 ne sera pas livrée avant juillet. Un retard qui pourrait profiter à la concurrence.

Annoncé lors du CES 2013, le SoC Tegra 4 ne sera pas disponible avant juillet selon Jen-Hsun Huang, le PDG de Nvidia. C’est ce que Huang a précisé à des analystes financiers lors d’une conférence téléphonique. Aucune explication technique n’a toutefois été donnée pour justifier ce retard.

Cela repoussera donc le lancement des terminaux qui l’adopteront à août et plus probablement à septembre. Un des premiers appareils à l’embarquer pourrait d’ailleurs être le périphérique de jeux vidéo Nvidia Project Shield sous l’OS Android.

Un retard ennuyeux pour Nvidia

Lors de sa présentation au dernier CES, Huang n’avait d’ailleurs pas tari d’éloges sur les performances graphiques du GPU de la puce. Celui-ci se distingue par ses 72 cœurs (6 fois plus que pour le GPU du Tegra 3) capables de calculs pouvant atteindre les 72 Gigaflops. Cette puissance permettra notamment le décodage de vidéos encodées en 4k (8 fois plus de pixels que les vidéos encodées en 1080p) vers une HDTV offrant cette définition.

Avec Tegra 4, Nvidia conserve un processeur quadricœur accompagné d’un cinquième cœur destiné aux tâches moins gourmandes. Il se distingue par l’adoption de l’architecture Cortex-A15 (contre Cortex-A9 pour le CPU du Tegra 3). Il sera gravé en 28 nanomètres (nm) à l’instar des dernières versions du Tegra 3.

Le SoC Tegra 4 n’embarque pas de baseband destiné à la 4G LTE. Toutefois, fruit du rachat de la société Icera, la puce i500 pourra accompagner le Tegra 4 afin d’offrir un modem 4G LTE.

Connu initialement sous le nom de code Wayne, le futur SoC pourrait souffrir de ce retard face à la concurrence qui s’annonce très rude. Il faudra en effet compter sur les SoC Snapdragon 600 et 800 de Qualcomm, mais aussi sur les puces de Mediatek, Broadcom, Renesas ainsi que sur la puce Exynos 5 Octa de Samsung et plus proche encore sur l’Exynos 5450 intégrant un CPU quadricœur à architecture Cortex-A15 (le probable SoC du Galaxy S IV), même si Samsung destine ses processeurs à ses propres terminaux mobiles…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur