Telecom Italia et Olivetti sont chahutés par les notations

Régulations

La filiale d’Olivetti réduit sa dette et sa perte nette, avec un résultat opérationnel et une trésorerie en hausse. Mais les notations sont maussades…

Pour l’exercice 2002, malgré une légère baisse de son chiffre d’affaires, 30,4 milliards d’euros, -1,4% par rapport à 2001, et avec 6,919 milliards d’euros d’investissements, Telecom Italia a réduit sa dette de 3,81 milliards d’euros, à 18,118 milliards d’euros.

La filiale d’Olivetti réduit sa perte nette à 322 millions d’euros, contre 2,068 milliards d’euros en 2001. Le résultat opérationnel progresse de 10,6% à 7,38 milliards d’euros. La trésorerie disponible est positive de 8,61 milliards d’euros. Malgré ces résultats encourageants, la société de notation Standard and Poor’s a abaissé la note de Telecom Italia. Car la fusion par incorporation de Telecom Italia dans Olivetti, approuvée par les deux conseils d’administration, n’aura d’effet positif que sur Olivetti. De fait, elle donne aux créanciers d’Olivetti l’accès au ‘cash flow’ de Telecom Italia. En contre-partie, Standard and Poor’s a relevé sa note sur Olivetti.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur