Telecom Italia s’affiche en grande forme

Cloud

L’opérateur italien profite du succès de ses offres à haut débit (Alice)

Le tout nouveau propriétaire de Tiscali France annonce des résultats trimestriels supérieurs aux attentes. Son excédent brut d’exploitation (EBE) est en hausse de près de 4% au premier trimestre et atteint 3,30 milliards d’euros. Le chiffre d’affaires est en augmentation de 4,4% à 7,10 milliards d’euros.

Le bénéfice net s’est élevé à 656 millions d’euros, contre 595 millions un an plus tôt. Par contre l’endettement progresse à 43,5 milliards d’euros contre 32,8 milliards au 31 décembre, le groupe ayant emprunté 12 milliards d’euros pour se renforcer dans TIM (Telecom Italia Mobile). Au total, le groupe a déboursé 21 milliards d’euros pour réintégrer sa filiale mobile. L’opérateur s’est fixé pour objectif de rembourser d’ici à 2007 la totalité de la dette contractée pour ce rachat d’actions. L’opérateur télécoms précise que sa division téléphonie fixe, qui a bénéficié de l’engouement pour le haut débit, a accru son chiffre d’affaires de 1,3%, à 4,35 milliards d’euros. Fin avril, le nombre d’accès en haut débit assurés par le groupe dépassait légèrement les cinq millions, contre 4,87 millions un mois plus tôt. Sur ce total, 4,44 millions d’accès étaient en Italie, alors que, hors de son marché national, Telecom Italia cherche à placer ses services à haut débit surtout en France et en Allemagne. En France, l’objectif premier est de rentrer dans le Top 3 des FAI français, derrière Wanadoo et Free. Pour ce faire, le groupe italien va miser fortement sur le dégroupage total qui permet à l’abonné de quitter totalement France Télécom. Pionnier en la matière avec Alice, l’opérateur compte porter à 100, le nombre de villes qui bénéficieront de cette technologie, pour une couverture de 46%. 350 millions d’euros seront investis dans les infrastructures. En parallèle, Telecom Italia compte mettre l’accent sur les services associés comme la VoIP, la TV via l’ADSL, etc., grâce à l’intégration des actifs des deux sociétés. Seul moyen pour l’opérateur de séduire la clientèle, le prix n’étant plus un argument discriminant. 150 millions d’euros seront investis dans le marketing et la publicité.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur