Telecom Italia va investir 9 milliards dans son réseau

Cloud

L’objectif est limpide: proposer au plus vite le très haut débit par fibre
optique

Les potentiels de l’Internet haut débit par la fibre optique, qui permet entre 50 Mb/s et 1 Gb/s de débit, est la nouvelle obsession des opérateurs historiques européens. Voila en effet une technologie qui devrait leur permettre de stopper l’hémorragie de leurs abonnés à la téléphonie fixe de plus en plus attirés par les verts pâturages de la concurrence.

Après Deutsche Telekom qui a annoncé cette année son intention d’investir 3 milliards d’euros dans son réseau en fibre optique, c’est au tour de Telecom Italia d’afficher ses ambitions.

L’opérateur historique italien compte dépenser jusqu’à 9 milliards d’euros au cours des dix prochaines années afin de “moderniser son réseau”, c’est à dire, proposer la fibre au plus vite.

L’objectif est d’assurer aux utilisateurs finaux de ce réseau un débit de 50 mégabits par seconde, afin d’accroître les ventes de contenus, a expliqué son administrateur délégué, Riccardo Ruggiero, dans un entretien publié par le Corriere della Sera.

Rappelons que le groupe entend désormais se concentrer sur le haut débit et les contenus au risque de se séparer de TIM (la filiale mobile) qui pourtant a été réintégrée dans le giron de l’opérateur pour plus de 20 milliards d’euros. Une telle éventualité a créé le trouble en Italie.

Chez nous, France Télécom a également pour objectif de déployer la fibre mais n’annonce pas d’investissements massifs. “Nous investirons quand le marché sera prêt, ce qui n’est pas encore le cas”, affirme Didier Lombard, patron du groupe.

Se son côté, Iliad, la maison mère de Free, va dépenser 1 milliard d’euros pour commencer à déployer son réseau et s’est offert ses 500 premiers abonnés parisiens en s’emparant de l’opérateur CitéFibre.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur