Télécoms: la fusion AT&T Bellsouth crée le numéro 1 mondial

Cloud

Le nouveau groupe ainsi créé devient le premier opérateur télécoms américain
et mondial. Il devra affronter une reprise de la concurrence

Finalement, après une longue hésitation, le gendarme des télécoms américain – la FCC (Federal Communications Commission) – vient de donner son feu vert au regroupement de leurs activités (téléphonie fixe, mobilecâble” de AT &T et Bellsouth.

La lutte entre opérateurs télécoms et câblo-opérateurs pour la conquête de ce gigantesque marché estimé à plus de 200 millions de clients s’annonce rude.

Cette reprise de la concurrence devrait se faire à l’avantage des abonnés. C’est d’ailleurs pour cela que le régulateur a donné son aval à la création d’un nouveau titan dans le secteur.

Les opérateurs télécoms qui avaient repris du poil de la bête vont devoir se battre pour conserver leurs parts de marché.

Car si ces derniers se portaient mieux notamment grâce au développement des nouveaux usages de la Toile en particulier dans le domaine de la téléphonie (comme la VoIP) l’arrivée du 4play, une technologie gourmande en bande passante risque bien de profiter aux câblo-opérateurs.

En effet, ces derniers ont ll’avantage d’apporter du très haut débit via la fibre optique. La fusion annoncée dés le mois de mars 2006 a pris presque une année pour être validée. Selon le quotidien La Tribune, elle s’élève à 86 milliards de dollars.

Ce nouveau groupe réalise un chiffre d’affaires de 120 milliards de dollars et revendique 66 millions d’abonnés à la téléphonie fixe et 59 millions au téléphone mobile.

Un seul bémol dévalue la création de ce monstre américain: la fusion devrait entraîner la suppression de 10.000 emplois d’ici à 2009.

Et il y a fort à parier que, face à ce nouveau géant, les concurrents ne resteront les bras ballants.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur