Télécoms: les opérateurs retrouvent la croissance

Cloud

Après les bons résultats de France Télécom, British Telecom, Deutsche Telekom et Telefonica annoncent de jolis bénéfices

La reprise est au rendez-vous. Les opérateurs télécoms semblent aujourd’hui avoir définitivement tourner la page des années catastrophiques 2002-2003. Les énormes plans de restructuration passant par des licenciements, l’arrêt des investissements, et de nombreuses cessions commencent donc à porter leurs fruits.

Après les bons résultats de France Télécom (voir notre information), les grands opérateurs européens annoncent aujourd’hui des résultats dans le vert. Le premier opérateur de télécommunications en Europe, l’allemand Deutsche Telekom, a enregistré un bénéfice net supérieur aux attentes au troisième trimestre 2003. De juillet à fin septembre, le groupe de Bonn (ouest) a enregistré un bénéfice net de 508 millions d’euros, contre une perte nette de 20,6 milliards un an plus tôt, a-t-il indiqué dans un communiqué boursier. Sur les neuf premiers mois de l’année, Deutsche Telekom affiche un résultat net de 1,6 milliard d’euros, contre une perte nette de 24,5 milliards un an plus tôt. Mieux, le groupe est parvenu a réduire sa dette abyssale. A la fin septembre, celle-ci atteignait 49,2 milliards d’euros, contre 53 milliards à la fin juin. Surtout en un an, la dette, même si elle reste colossale, a fondu de 15,1 milliards grâce notamment à plusieurs cessions d’actifs. Même tendance de l’autre côté de la Manche pour BT (ex British Telecom). L’opérateur a dégagé un bénéfice avant impôts, éléments exceptionnels et amortissement des survaleurs de 529 millions de livres (755,7 millions d’euros) lors du deuxième trimestre de l’exercice 2003/04, en hausse de 7% par rapport à la même période de l’an passé. Sur les six premiers mois de l’exercice, le bénéfice avant impôts, éléments exceptionnels et amortissement des survaleurs s’est élevé à 1,031 milliard, en hausse de 26%, tandis que le chiffre d’affaires a décliné de 1% à 9,154 mds de livres. En revanche, le chiffre d’affaires dégagé par les activités nouvelles (et notamment les liaisons à haut débit) a progressé de 25% sur le deuxième trimestre, à 761 millions de livres. Enfin, l’espagnol Telefonica fait état d’un bénéfice en net redressement à 2,01 milliards d’euros sur neuf mois comparé à une perte nette de 5,03 milliards pendant la même période de 2002. Le résultat net au 3e trimestre étant en hausse de 9,4% à 588,7 millions d’euros. Le chiffre d’affaires s’est replié de 3% sur neuf mois, à 20,83 milliards alors qu’il est en progression de 6,4% au troisième trimestre sur un an, à 7,26 milliards d’euros, selon un communiqué de Telefonica. La dette nette du groupe, première capitalisation boursière à Madrid, a reculé à 20,46 milliards d’euros contre 22,53 milliards à la fin 2002.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur