Télécoms: les PME sont inégalement traitées

Régulations

Une étude de Tactis à la demande des opérateurs alternatifs fait ressortir les inégalités existantes dans les régions entre les différentes offres et tarifs proposés aux PME: mieux vaut être installé au coeur des grandes villes!

Pour le compte de l’Aforst (Association française des opérateurs alternatifs), une étude du cabine Tactis compare les tarifs pratiqués à l’égard des PME en région. Les écarts sont très ”

significatifs” par exemple si l’on compare le tarif d’un accès à 1 Mbits/s : “Les écarts moyens observés sont d’un facteur pouvant aller du simple au triple environ, et même, dans les cas extrêmes, du simple au quintuple lorsqu’on intègre les frais d’accès au service” Ces écarts tiennent notamment au fait que les opérateurs alternatifs sont contraints de louer des liaisons spécialisées (à France Télécom, le plus souvent) à des prix élevés, là où il n’existe pas encore de dégroupage ou liaisons ADSL. Le tarif proposé est alors à peine inférieur de 5% à celui de l’opérateur national historique. L’écart est beaucoup plus intéressant, de -18% à -38%, dès lors qu’il existe une concurrence avec des accès alternatifs (réseau MAN en fibre optique, dégroupage avec ADSL, ou boucle locale radio). Pourtant il existe encore de fortes disparités même là où s’exerce, en théorie, la concurrence: “Il existe un écart d’environ 30% (pouvant aller du simple au quadruple) entre les très grandes métropoles (disposant d’offres très variées en technologies et où plusieurs opérateurs sont en concurrence directe) et les communes où la pression concurrentielle est moins forte (par exemple celles ne disposant que d’une offre dégroupée par un seul opérateur)“. Tarif moyen constaté pour un débit d’1 Mbits/s par mois

A- Paris, grandes zones d’affaires, dotées du dégroupage avec xSDL ou BLR: 610 euros HT/mois B- Communes des 10 premières zones urbaines en province: 660 euros HT /mois C- Communes périphériques des 10 premières zones urbaines métropolitainres et zones non dégroupées mais avec BLR: 710 euros HT /mois D- Autres zones dégroupées du territoire: 800 euros HT /mois E- Territoires ayant une offre ADSL unique, le plus souvent via France Télécom: 930 euros HT / mois F- Autres territoires sans couverture xDSL: 2.000 euros HT /mois. Le problème est que les zones bénéficiant des meilleurs tarifs (A et B) n’intéressent que 16% des entreprises, alors que 50% du grand public, grâce à l’élargissement du dégroupage, a vu la concurrence réellement à l’oeuvre avec une baisse des prix. Tactis constate que beaucoup de PME sont pénalisées par leur implantation dans des zones d’activité éloignées et donc mal desservies.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur