Telefonica Moviles s’empare des actifs sud-américains de BellSouth

Cloud

Le marché rapportera à l’opérateur américain la bagatelle de 4,2 milliards de dollars

Telefonica Moviles est en passe de devenir un des premiers opérateurs mobile du monde hispanique. Une montée en puissance rendue possible grâce au rachat, maintenant officiel, des activités de BellSouth dans dix pays d’Amérique Latine.

Telefonia Moviles, filiale du géant espagnol Telefonica, va débourser pas moins de 5,8 milliards de dollars pour la reprise de ces actifs. L’opération permettra à BellSouth de réduire son endettement de 1,5 milliard de dollars. L’opérateur espagnol, déjà bien implanté en Amérique latine, ajoute que cet accord lui permettra de gagner quelque 10,5 millions de clients et de prendre pied dans six pays où il n’était pas encore implanté (Colombie, Equateur, Nicaragua, Panama, Uruguay et Venezuela). Telefonica, qui souffre de la montée de la concurrence sur le marché espagnol, avait depuis longtemps misé sur l’Amérique latine afin de poursuivre sa croissance. Mais les analystes notent qu’il lui faudra compter avec des concurrents locaux, comme le mexicain America Movil. “Outre le renforcement de notre position sur des marchés clés, cette opération entraînera des synergies en matière de coûts d’une valeur d’environ 1 milliard de dollars, qui se traduiront par des bénéfices pour nos clients et nos actionnaires”, affirme le président de Telefonica Moviles, Antonio Viana-Baptista, cité par le communiqué. Du côté de BellSouth, les analystes rappellent que l’opérateur cherche depuis plusieurs années à céder ses activités mobile d’Amérique latine et se recentrer sur les Etats-Unis. Et ils estiment que cette vente pourrait l’aider à financer sa participation au rachat d’AT&T Wireless par Cingular, sa filiale commune avec SBC Communications, une opération de 41 milliards de dollars.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur