Pour gérer vos consentements :

Télégrammes : Bug Bounty sur Play Store, Un PC français 100% Cloud, Intel et Amazon poussent Alexa partout

Google lance un bug bounty sur Play Store. Google lance Play Security Reward Program, un nouveau bug bounty. Ce programme de chasse aux bugs pour les applications présentes sur son store Android. Seules les applications tierces les plus populaires sont concernées, pas celles développées par la firme de Mountain View. Lancé sur la plate-forme HackerOne, le concours se focalise aujourd’hui sur 13 applications de 8 éditeurs (Alibaba, Dropbox, Dulingo, Headspace, Line, Mail.ru, Snapchat et Tinder). L’objectif est de présenter un prototype démontrant une exécution de code à distance. Les heureux dénicheurs de bugs recevront jusqu’à 1000 dollars de récompense.

Un PC français 100% Cloud La start-up française Bimbox lance le Neo Cloudbook, un PC mobile 100% Cloud. Fabriqué par le groupe français SFIT sous la marque Thomson Computing, la machine embarque un bureau virtuel Bimbox hébergé dans des datacenter français fournis par Ikoula. Ce qui fait du Neo Cloudbook le premier PC virtualisé français. Cette solution permettra à l’utilisateur de s’extraire des problématiques de mises à jour système et de sécurité laissées aux soins des fournisseurs. Bimbox a également mis au point la fonctionnalité « boost de connexion », qui multiplie par 10 la bande passante et la performance de la connexion internet de l’utilisateur, aux dires de la start-up. De quoi palier aux problématiques de performance de connectivité qui freinent l’adoption des PC virtuels. Un débit minimal de 3 Mbit/s est cependant nécessaire depuis une liaison fixe ou mobile. De son côté, équipée d’un Xeon 3,4 GHz, de 8 Go de RAM et de 480 Go de stockage, la configuration de la machine a du répondant. Elle sera proposée à partir de janvier 2018 pour 459 euros. Hors frais d’abonnement au service Cloud.

Intel aide Amazon à mettre Alexa partout. Intel et Amazon s’associent pour fournir aux développeurs un nouveau kit de développement qui permettra d’embarquer l’assistant vocal Alexa dans des appareils résidentiels autres que Echo que vend le géant du ecommerce. Le Intel Speech Enabling Developer Kit est présenté comme la première solution qui combine le traitement de la voix en champ lointain et la détection du mot d’activation « Alexa » sur une seule puce. Le composant s’appuie sur une nouvelle architecture processeur de signal doté d’un moteur capable de détecter la voix dans des environnements sonores pollués. Il est également compatible avec le Raspberry Pi 3 exploitant le logiciel audio AVS. Bref, l’idée est de pouvoir parler à la machine le plus naturellement du monde dans l’environnement du quotidien.

Recent Posts

Transition numérique : une solide croissance à deux chiffres

Les investissements mondiaux dans les technologies et services de transformation numérique progresseraient de plus de…

6 heures ago

Classement Forbes : 20 milliardaires de la Tech

De Jeff Bezos (Amazon) à David Duffield (Workday), voici la liste Forbes des 20 personnalités…

11 heures ago

Dix pistes d’action pour sécuriser l’open source

Comment améliorer la sécurité de l'open source ? Éléments de réponse avec le plan d'action…

12 heures ago

Twitter : Elon Musk joue les équilibristes

Après avoir annoncé la suspension de l'accord pour le rachat de Twitter, Elon Musk s'est…

3 jours ago

Cybersécurité : CyberArk crée un fonds doté de 30 millions $

Financer une nouvelle génération de start-up des technologies de cybersécurité, c'est l'objectif affiché par CyberArk…

3 jours ago

Silicon Day Workplace : quelle Digital Workplace à l’heure du travail hybride ?

Silicon.fr vous invite à Silicon Day Workplace, une journée dédiée aux enjeux de la Digital…

3 jours ago