Pour gérer vos consentements :

Télégrammes : Free toujours autorisé à utiliser le réseau d’Orange, Accenture met un pied dans le quantique, Avast libère son décompilateur.

Free toujours autorisé à utiliser le réseau d’Orange. En juin 2016, l’Arcep approuvait les amendements apportés entre Free et Orange d’une part, et SFR-Bouygues Telecom d’autre part, sur leurs contrats respectifs d’itinérance. Globalement, Free peut continuer à utiliser la 2G et 3G d’Orange jusqu’en 2020 mais avec pour conséquence que ses abonnés voient leurs débits plafonnés en 3G. Le partage de réseau entre SFR et Bouygues Telecom se terminera fin 2018. Des délais trop courts ou trop longs selon les intéressés qui avaient porté l’affaire devant le Conseil d’Etat. Lequel vient de rejeté les recours déposés par Free et Bouygues Telecom, rapporte Les Echos. Free pourra donc continuer d’utiliser le réseau d’Orange jusqu’au bout de l’accord, au grand dam de Bouygues Telecom qui n’a jamais digéré l’arrivée du 4e opérateur mobile sur le marché.

Accenture met un pied dans le quantique. Accenture vient de réaliser un investissement minoritaire (pour le moment) dans 1QBit. Cette start-up basée à Vancouver au Canada conçoit des logiciels quantiques pour aider les organisations à résoudre les équations les plus exigeantes en termes de puissance de calcul. A travers cet investissement, Accenture entend élargir ses compétences en matière d’informatique quantique appliquée à l’analyse des données. L’accord fait également de la société de conseils l’intégrateur privilégié de 1QBit. Accenture Technology pourra utiliser la plate-forme d’informatique quantique à des fins de démonstrations, de formation, de développement et de test de ses outils et ressources. « En renforçant sa relation avec 1QBit, Accenture entend se saisir d’une opportunité unique pour utiliser l’informatique quantique pour créer des innovations de pointe et aider ses clients à résoudre les défis les plus complexes », a déclaré Marc Carrel-Billiard, Directeur monde des Laboratoires de R&D d’Accenture.

Avast libère son décompilateur. Avast a annoncé rendre Open Source son décompilateur RetDec. Développé depuis 7 ans, cet outil permet à l’éditeur de sécurité d’analyser les fichiers exécutable et y dénicher les éventuelles menaces. Les sources sont disponibles sur GitHub. Une initiative saluée par de nombreux experts qui voient dans cette libération un moyen de supporter plusieurs plates-formes, différentes architectures et de multiples formats de fichiers. RetDec se limite aujourd’hui aux architectures 32 bits. Nul doute que la communauté travaillera à son portage 64 bits.

Recent Posts

Sigfox en redressement judiciaire : la chute d’une pépite qu’on voyait licorne

Une période d'observation de six mois démarre pour l'entreprise toulousaine Sigfox, en quête d'un repreneur.

5 heures ago

Salaires IT : des rémunérations à six chiffres… aux Etats-Unis

La Silicon Valley, Seattle et New York proposent les salaires Tech les plus élevés. En…

6 heures ago

Tech : comment motiver et retenir les talents

Face aux difficultés de recrutement des profils technologiques les plus recherchés du marché, la mise…

11 heures ago

Gestion des données de référence : le top 10 des fournisseurs

Qui sont les têtes d'affiche de la gestion des données de référence (MDM) et comment…

12 heures ago

Ransomware au ministère de la Justice : où en est-on ?

LockBit 2.0 a épinglé le ministère de la Justice à son tableau de chasse. À…

15 heures ago

Stéphane Boulanger, nouveau DOSI du PMU

Le PMU nomme Stéphane Boulanger au poste Directeur des Opérations et des Systèmes d'Information (DOSI).

1 jour ago