Pour gérer vos consentements :

Télégrammes : L’Arcep alerte, Docker se plie à Kubernetes, Qualcomm matérialise la 5G

L’Arcep alerte. Après les les cartes de couverture mobile, l’Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes) a dévoilé sa nouvelle plate-forme : J’Alerte l’Arcep. Avec ce nouvel outil, le régulateur entend mesurer le ressenti des utilisateurs, particuliers, collectivités comme entreprises, sur la qualité des services de leurs opérateurs mobiles et fixes. Les données ainsi récoltées permettront de quantifier les dysfonctionnements afin de mieux cibler les actions à entreprendre par l’Autorité. A noter néanmoins que les témoignages déposés ne se traduisent pas par une saisine formelle. Aucun cas individuel ne sera traité en particulier. L’utilisateur devra se tourner auprès des voies de recours traditionnelles. Un outil qui vient compléter (concurrencer ?) le travail de l’Afutt (Association Française des Utilisateurs de Télécommunications).

Docker se range derrière Kubernetes. Docker fait face à la réalité du marché. A l’occasion de la DockerCon Europe à Copenhague, le fournisseur du moteur de déploiement d’applications dans des conteneurs a annoncé qu’il intégrera Kubernetes dans sa plate-forme de gestion Docker Enterprise Edition dans sa prochaine version en début d’année prochaine. L’orchestrateur de conteneurs développé par Google (et aujourd’hui géré par la Cloud Native Computing Foundation) qui constitue aujourd’hui un standard de fait viendra donc cotoyer Swarm, l’orchestrateur maison. Les utilisateurs auront ainsi la possibilité de gérer des configurations multi-orchestrateur depuis la solution de Docker EE. Qui plus est, celle-ci devrait enrichir Kubernetes avec des fonctions de sécurité, de déploiement sur Linux et Windows, et d’être utilisé pour des tests locaux sous Linux, Windows et macOS. Selon une étude réalisée pour Sysdig, un éditeur de solutions de monitoring, Kubernetes est utilisé par 43% des entreprises ayant déployé des conteneurs contre 7% pour Swarm et 9% pour Mesos, l’outil de Mesosphere.

Qualcomm rend palpable la 5G. Qualcomm vient d’annoncer le premier modem 5G NR (New Radio) du marché. De la taille d’un (petit) timbre poste, le Snapdragon X50 5G permet de fournir une connectivité à plusieurs Gbit/s dans la bande des 28 GHz sur laquelle il a été testé. Une annonce qui concrétise la réalité de la 5G pour les terminaux mobiles, les smartphones en premier lieu mais aussi les modems résidentiels pour des offres de 5G fixe concurrentes de la fibre optique. Sur le papier, le composant permettra d’atteindre les 5 Gbit/s de débit à partir d’une largeur de bande de 800 MHz (8×100 MHz). Associé à un modem de classe LTE, la solution permettra de répondre aux communications 4G/5G. Les premiers smartphones intégrant le X50 5G sont attendus dans le courant du premier semestre 2019.

Recent Posts

Cloud : 4 points à retenir du rapport Aryaka

Adoption cloud, espace de travail hybride, convergence réseau et cybersécurité… La migration monte en puissance.

1 jour ago

Automatisation et emploi : pourquoi l’Europe peut mieux faire

Impactés par l'automatisation, 12 millions d'emplois seraient détruits dans 5 pays d'Europe, d'ici 2040. La…

1 jour ago

Green IT : 10 chiffres sur l’empreinte écologique

L'ADEME et l'Arcep ont remis au Gouvernement leur rapport sur l'empreinte environnementale du numérique en…

1 jour ago

Cisco : 4 certifications qui rapportent

Dans les technologies et les réseaux, une expertise certifiée peut faire la différence. Les certifications…

2 jours ago

WeTransfer vers une valorisation de 716 millions €

Le service de transfert et de stockage de fichiers WeTransfer sera évalué entre 629 et…

2 jours ago

Threat intelligence : VirusTotal tente de valoriser les IoC

VirusTotal (plate-forme de renseignement sur les menaces) a récemment introduit le principe des « collections…

2 jours ago