Télégrammes : Le Cloud d’AWS cédé en Chine, Qualcomm dit non à Broadcom, Firefox passe en mode Quantum

CloudComposantsDatacentersLogicielsNavigateursOpen SourcePoste de travailRégulations

Evitez les médicaments sans ordonnance mais pas les télégrammes du soir.

Amazon cède AWS en Chine. Amazon a cédé son activité AWS à son partenaire chinois Beijing Sinnet Technology, avait rapporté Reuters. Pour un montant avancé de 256 millions d’euros environ. Cette manœuvre a pour but de « se conformer à la législation chinoise », a expliqué AWS par voie de communiqué. La réglementation chinoise s’est durcie avec des contrôles accrus sur le transfert des données transfrontaliers et l’obligation de les stocker localement. Le recours aux VPN est également proscrit. Des règles qui vont logiquement s’appliquer à l’ensemble des acteurs étrangers présents en Chine dont Microsoft, IBM, Oracle, etc. AWS se veut rassurant en précisant que seules les infrastructures physiques font parti des actifs cédés. Pas la propriété intellectuelle.

Qualcomm dit non à Broadcom. Le conseil d’administration de Qualcomm a refusé à l’unanimité l’offre d’acquisition de Broadcom. Celui-ci avait, le 6 novembre dernier, proposé 130 milliards de dollars pour mettre les composants, technologies et services de Qualcomm dans sa poche, y compris l’européen NXP Semiconductors dont le rachat est en cours de finalisation du côté de San Diego. Un refus justifié pour des considérations bassement financières. « La proposition de Broadcom sous-estime considérablement Qualcomm par rapport à sa position de leader en matière de technologie mobile et à ses perspectives de croissance future », tranche par voie de communiqué Paul Jacobs, président exécutif et du conseil d’administration. L’offre de Broadcom n’en restait pas moins supérieure de 28% par rapport à la valorisation de Qualcomm à la date du 2 novembre. Broadcom ne jette pas l’éponge pour autant. « Cette transaction créera une société solide et internationale avec un portefeuille impressionnant de technologies et de produits de pointe, et nous avons reçu des commentaires positifs de clients clés sur cette combinaison, a répondu Hock Tan, PDG de Broadcom. Nous continuons de croire que notre proposition représente l’alternative la plus attrayante et la plus avantageuse pour les actionnaires de Qualcomm et nous sommes encouragés par leur réaction. » Il ne reste plus qu’à convaincre ceux de Qualcomm, donc.

Firefox passe en mode Quantum. La Fondation Mozilla vient de mettre à disposition la version 57 de Firefox. Laquelle est qualifiée de « la mise à jour la plus importante depuis le lancement de Firefox en 2004 ». Cela méritait bien un attribut. Quantum en l’occurrence (le quantique, c’est chic), issu du projet éponyme. Firefox Quantum, donc, serait deux fois plus rapide que la version distribuée il y a six mois. Tout en nécessitant moins de mémoire. En fait, le navigateur distribue les ressources machine par autant d’onglets et/ou de services ouverts, à la manière de l’ultra dominant Chrome. Une technologie qui allège effectivement les besoins en ressource machine par tâche. Quantum se distingue également par une nouvelle interface. Baptisée Photon, elle vise à simplifier tout ce qui se rattache au butineur. Notons ainsi que plus de 60 moteurs de recherche y sont préinstallés (ou disponibles sous forme d’extensions) et que la barre de navigation peut également faire office de champs de recherche (autre innovation inspirée de Chrome). Stylo, le nouveau moteur de CSS est optimisé avec les processeurs basse consommation (notamment pour les mobiles). Le mode de navigation privé est toujours et plus que jamais proposé. Et ça, ce n’est pas inspiré de Chrome. Firefox 57 est disponible pour Windows, macOS, Android et iOS.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur