Pour gérer vos consentements :

Télégrammes : OpenStack chez GoDaddy; Google Glass de luxe; OneDrive à la recherche des bugs

  • GoDaddy lance son offre Cloud OpenStack. Le régistrar et hébergeur international GoDaddy vient d’annoncer le lancement de son offre de Cloud public opérée sous OpenStack. L’offre permettra aux petites entreprises, principaux profils de clients de l’hébergeur, de faire évoluer leurs besoins à volonté sans enfermer GoDaddy dans une infrastructure propriétaire. L’hébergeur avait rejoint la fondation OpenStack en 2014 et avait commencé à développer une offre de service professionnel. Aujourd’hui, il propose donc massivement l’OS Open Source sur l’ensemble de son infrastructure d’hébergement (serveur, stockage). Une initiative qui renforce encore la crédibilité de l’OS d’orchestration du Cloud. GoDaddy, qui héberge quelque 8,5 millions de sites web et 37 000 serveurs, lance son offre sur ses datacenter d’Arizona et de Virginie et devrait la déployer aux Pays-Bas et à Singapour dans les prochaines semaines.
  • 8000 dollars les Google Glass. Si Google a stoppé son projet Google Glass pour grand public pour se concentrer sur une offre destinées aux usages professionnels, certains amateurs sont prêts à débourser des sommes ahurissantes pour mettre la main sur le modèle Enterprise Edition. En témoigne cette annonce publiée sur Ebay où l’on peut constater que la côté pour le modèle de lunettes connecté déposé à la FCC en décembre 2015, atteint les 8 700 dollars aux enchères. Soit bien au-delà des 1 500 dollars de tarifs proposé pour les premières générations de Google Glass. L’annonce déposée le 18 mars dernier sur le site d’enchères à 299 dollars comme prix de départ a été surenchérie 60 fois. Pour l’heure. Il reste 2 jours d’enchères. Si le portefeuille vous en dit…
  • Microsoft intègre OneDrive dans son bug bounty. Dans une annonce sur Technet, la firme de Redmond a intégré le service de stockage Cloud dans son programme de recherche de bug. Les spécialistes de sécurité pourront ainsi proposer des exploits : XSS, CSRF, des injections de vulnérabilité, exécution de code, escalade de privilèges et mauvaise configuration de la part de l’éditeur. En récompense de leurs recherches, les chercheurs en sécurité seront récompensés jusqu’à 15 000 dollars (13 000 euros). Pour participer à ce programme, Microsoft impose un âge minimum 14 ans et ne pas travailler pour lui. Le service OneDrive a subi quelques changements en début d’année. Microsoft a notamment mis fin à son offre illimitée en raison d’utilisation trop intensive par certains utilisateurs.
Crédit photo : Aleksandar Mijatovic-Shutterstock

Recent Posts

Après la NAND, Intel dit stop à la gamme Optane

Après avoir vendu son activité NAND, Intel tire un trait sur la technologie 3D XPoint,…

2 semaines ago

Google Analytics : la Cnil a posé les règles du jeu

Près de six mois ont passé depuis de que la Cnil a déclaré l'usage de…

3 semaines ago

Truffle 100 France : le top 20 des éditeurs de logiciels

Truffle 100 France : qui sont les 21 entreprises qui ont dépassé, en 2021, les…

3 semaines ago

Cloud : AWS brocarde les politiques de licences Microsoft

Un dirigeant d'Amazon Web Services dénonce des "changements cosmétiques" apportés par Microsoft à ses politiques…

3 semaines ago

Sécurité du code au cloud : Snyk Cloud, un joker pour développeurs

Snyk officialise le lancement de sa solution de sécurité cloud pour développeurs, Snyk Cloud, fruit…

3 semaines ago

Cegid accroche Grupo Primavera à son tableau d’acquisitions

Cegid va absorber Grupo Primavera, plate-forme de logiciels de gestion d'entreprise née dans la péninsule…

3 semaines ago