Téléphone Mobile : Virgin Mobile confirme son intérêt pour la quatrième licence 3G

Cloud

Parti favori, Free devra batailler avec un nouveau concurrent, Virgin Mobile, pour devenir opérateur mobile. Deux autres lots de fréquences seront cependant proposés courant 2010.

Geoffroy Roux de Bézieux, p-dg de Virgin Mobile France, l’avait évoqué. Philippe Maugest, son secrétaire général, le confirme. Virgin Mobile sera candidat à l’obtention de la quatrième licence 3G en France. L’ouverture des dépôts de candidature est toujours annoncé avant la fin juillet pour une désignation de l’opérateur début 2010.

Nous nous agitons pas mal autour de ce dossier. C’est une décision que nous prendrons une fois l’appel d’offres lancé”, a déclaré Philippe Maugest lors d’une conférence télécoms organisée par Les Echos et rapportés par Reuters. Pour constituer son dossier, l’opérateur virtuel (MVNO) fait le tour des banques et cherche des partenaires. Numéricâble avait déjà été cité par le dirigeant de Virgin Mobile.

Free Mobile, jusqu’alors unique acteur déclaré pour l’exploitation d’un quatrième réseau de téléphonie mobile, était désigné comme le grand favori, malgré l’échec de sa candidature en octobre 2007. Les conditions tarifaires (une licence à 619 millions d’euros) ayant écarté tout prétendant.

Mais la révision des conditions d’accès à cette quatrième licence, revu à 240 millions d’euros (au lieu des 206 millions d’euros initiaux pour chacun des 3 lots de 5 MHz), a réactivé les intérêts des uns et des autres. Free pourrait donc se trouver en concurrence avec Virgin Mobile ou d’autres.

Les deux autres lots de 5 MHz de la licence sur la bande des 2,1 GHz devraient être proposés au cours du premier semestre 2010, peut-être sous forme d’enchères selon les propos tenus par Jean-Ludovic Silicani lors de la présentation du rapport d’activités de l’Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes). “L’arrivée d’un quatrième opérateur 3G est de nature àstimuler la concurrence sur le marché mobile au bénéfice du consommateur, rappelait-il. Une concurrence que les trois autres opérateurs voient d’un mauvais œil, notamment Orange qui menace de porter l’affaire à Bruxelles.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur