Téléphones portables : le speed du cerveau ?

Régulations

Les ondes électromagnétiques des téléphones portables provoqueraient des effets stimulants sur le cortex cérébral. C’est ce qu’annoncent des chercheurs italiens

Le téléphone portable serait-il un excitant ? Sans aucun doute, soutiennent des chercheurs italiens en neurologie et psychologie de Rome et de Brescia. C’est la conclusion de leurs études, qui seront publiées par Annals of Neurology, une revue cde neurologie, révèle Panorama, le 23/5/2006.

Nous démontrons que l’usage des téléphones portables produit des effets stimulants sur le cortex cérébral“, confirment les chercheurs à l’hebdomadaire italien. Ces universitaires et médecins sont parvenus à ce constat, en exerçant la méthode Paired-TMS, qui mesure l’excitation ou l’inhibition provoquée par une paire de stimuli sur le cortex cérébral, sur 15 volontaires. Ces derniers ont endossé une sorte de casque incorporant deux téléphones GSM, à la hauteur de chaque oreille. 45 minutes pour faire la différence Et, à en croire cette étude, les résultats sont étonnants. Si, avant d’allumer les téléphones, le niveau d’excitation des deux hémisphères du cerveau est identique, au bout de 45 minutes d’exposition, la différence devient significative. Et elle demeure pendant une heure, après la fin de l’exposition aux ondes d’un téléphone. Epileptiques : attention Les chercheurs n’en concluent pas pour autant à la dangerosité du téléphone, mais mettent en garde sur ses effets sur certains malades comme les épileptiques, dont le cortex est déjà particulièrement sensible. A contrario, les victimes de la maladie d’Alzheimer pourraient se voir prescrire des cures intensives de téléphone.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur