Téléphonie mobile : la Chine découvre ses marques locales

Régulations

Le géant Nokia n’est plus le seul à profiter de la forte croissance de
l’empire du Milieu, de petites marques chinoises arrivent sur le marché

Le champion des telcos finlandais constate avec une certaine angoisse la naissance de plusieurs petites sociétés de téléphonie mobile en Chine. Le marché chinois évolue rapidement et le vide laissé par Motorola a été rapidement comblé.

Rappelons que Motorola s’est partiellement désengagé du marché chinois, car le groupe ne parvenait pas à lutter en terme de prix avec Nokia qui est en mesure de proposer des produits à bas coûts sur ces marchés émergents.

Le dirigeant de la division chinoise de Nokia, Colin Giles, a déclaré dans les colonnes d’un journal finlandais Taloussanomat: “L’an dernier, la compétition avec Motorola faisait rage, mais cette année la concurrence a changé de visage. Dorénavant ce sont des entreprises chinoises qui tentent l’aventure. Nous remarquons qu’il y a de plus en plus de fabricants à l’échelle locale”.

Grâce à un système de distribution renforcé, Nokia revendique une part de marché proche des 50% en Chine.

Pour Giles, il est difficile de déterminer si le retrait de Motorola a joué en faveur de Nokia mais dans tous les cas il explique :“nous avons la chance d’avoir prés de 40 distributeurs régionaux qui proposent nos téléphones. Pour continuer sur ce bon rythme nous devons développer un solide réseau 3G. “

Le pays lance en effet son réseau UMTS. Outre le TD-SCDMA, une norme locale, la Chine déploiera le WCDMA et le CDMA-2000, évolutions naturelles du CDMA et du GSM.

Dix-huit entreprises devraient se porter candidates pour les contrats proposés par China Mobile, premier opérateur mobile mondial, pour fabriquer quelque deux millions de combinés compatibles avec la technologie 3G


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur