Telesocial accuse Orange de vol de technologie

JuridiqueLogicielsMobilitéOperateursPoste de travailRégulationsRéseaux
Orange

Telesocial, une start-up californienne, accuse Orange de lui avoir volé une technologie de communication sociale.

Orange pirate ? C’est ce qu’avance Telesocial, une start-up californienne qui a travaillé un temps avec l’opérateur français et l’accuse aujourd’hui d’avoir piraté ses serveurs pour lui dérober une technologie qui permet de passer des appels téléphoniques vers ses contacts depuis un réseau social.

L’affaire remonte à plus de 2 ans. En avril 2012, Orange signe des accords de confidentialité avec Telesocial qui avait développé une application de « conversation téléphonique social » et que l’opérateur souhaitait intégrer à son catalogue. Mais Orange avait rompu les discussions en juillet 2012 face aux tarifs jugés prohibitifs de Telesocial. Problème : quelques mois plus tard, en novembre, le PDG d’Orange Stéphane Richard présentait Party Call lors de son « Show Hello », une application au concept similaire à celle négociée avec Telesocial qui permet de joindre ses contacts Facebook.

Connexions des ingénieurs d’Orange aux serveurs de Telesocial

Si Orange a déclaré avoir finalement développé le logiciel en interne, l’entreprise californienne déclare avoir constaté, entre août et décembre 2012, soit après la fin des discussions, qu’une quinzaine d’ingénieurs d’Orange s’étaient connectés à ses serveurs, rapporte La Tribune. Telesocial avait alors portée plainte devant le Tribunal de Commerce de Paris et obtenu la saisie de documents, notamment des emails. Mais le tribunal a dédouané Orange en juillet dernier sans juger l’affaire au fond.

Un échec que Telesocial ne digère pas, d’autant que la start-up n’a jamais réussi à commercialiser sa technologie depuis la présentation de Stéphane Richard. L’entreprise a décidé de porter plainte lundi 15 décembre auprès d’un tribunal de San Francisco, rapporte le Financial Times. Une plainte qui fait mauvaise figure alors qu’Orange développe son programme Orange Fab visant à soutenir le développement de start-up. Le procès américain est programmé, s’il a lieu, pour décembre 2015.


Lire également
Orange tente de minimiser l’impact du piratage des données de ses abonnés


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur