Télétravail : la recette piquante de Linus Torvalds

En temps de crise sanitaire mondiale provoquée par le coronavirus Covid-19, le télétravail s’impose pour de nombreux professionnels. Pour certains, c’est une première. Pour d’autres, c’est une expérience de longue date. Linus Torvalds est un pratiquant aguerri.

L’ingénieur a créé en 1991 le noyau Linux, devenu le socle de multiples systèmes (OS) et distributions, et en 2005 Git, logiciel de gestion de version distribué utilisé pour des milliers de projets. Le tout depuis son domicile.

Au début, « je m’inquiétais de manquer d’interaction humaine – pas seulement de parler aux gens dans les bureaux et les couloirs, mais pour sortir déjeuner, etc. Il s’avère en fait que ça ne m’a jamais vraiment manqué », a-t-il déclaré dans les colonnes de ZDNet.

Le « vrai » avantage du télétravail

Au sein de la communauté Linux, les échanges concernant les développements du noyau passent par la liste de diffusion par courriel LKML (Linux Kernel Mailing List). La communication écrite, dans ce contexte, est mieux perçue lorsqu’elle est précise et claire.

En outre, pour Torvalds, bénéficier du « vrai » avantage du télétravail – la flexibilité, implique de « ne pas recréer le bureau depuis votre domicile ». Selon lui, passer des heures dans des réunions en ligne, comme celles consacrées à des réunions en présentiel, équivaut à ramener à la maison « le pire de la vie de bureau » et à rendre la situation « pire encore ».

Pas de réunion à distance, donc. L’ingénieur estime préférable de s’appuyer sur des modèles de communication asynchrone (messagerie, e-mail, calendriers partagés…), plutôt que d’utiliser « la vidéoconférence pour recréer exactement ce que nous faisions auparavant ».

Le créateur du noyau Linux a insisté : « si vous construisez votre nouvelle vie [professionnelle] sur un mode ‘9 à 17 heures’, mais de chez vous, je pense que vous allez juste détester votre maison, vous-même et votre vie. Tous les inconvénients, aucun des bénéfices ».