Tendance: CRIP, Cesit, Atena…les clubs d'utilisateurs 'pros' font florès

Logiciels

CRIP, Cesit, Afutt-Crestel-Afutt, Forum Atena…Ce n’est pas l’effet du printemps…

Le regain d’intérêt pour les associations professionnelles, “indépendantes”, dans l’univers IT remonte à deux ou trois ans.

En comptant ceux qui se réveillent ou se ré-activent en communiquant et recrutant à nouveau, ce sont une bonne demi-douzaine de clubs professionnels qui ressurgissent ou se sont créés ces deux dernières années.

La pression croissante sur les budgets informatiques, et donc sur les managers IT, y est peut être pour quelque chose. Le besoin d’échanger, d’imaginer des solutions nouvelles et de les valider en échangeant des projets pilotes, est également une partie de l’explication du phénomène. Sans oublier les pressions sur les carrières, à l’heure ou les quadras et quinquas du management IT, pressés par la nouvelle “gouvernance” descendue d’en haut, s’interrogent aussi sur leur longévité -faute de recrutements, parfois aussi.

Parmi les nouveaux clubs, ayant surgi ces deux dernières années citons, par exemple, le CRIP ou Club des Responsables d’Infrastructure et de Production (www.crip-asso.fr) ou encore le CR2PA – Club des Responsables de Politique et de Projets d’Archivage (www.cr2pa.fr, nés en 2007) et le CESIT -Comité des Exploitants de Salles Informatiques et Télécoms (www.cesit.fr) né en 2008).

Ce succès est sans doute imputable au désir des membres de se retrouver entre eux, sans interaction de fournisseurs, à leur ambition d’être plus performants dans leurs métiers, et à la faculté qui leur est donnée de s’appuyer sur les travaux du club pour valider leurs choix“, explique Michel Grosbost, un indépendant, ancien manager baroudeur de la profession, qui contribue activement à la logistique de ces associations professionnelles (au sein du ‘Cercle i’).

Rien de surprenant, au vu des changements à marche forcée qui ont lieu dans les grandes entreprises : carcan organisationnel, contraintes budgétaires renforcées, protection contre le risque, Time to Market, amélioration des SLA, choix cornéliens de technologies et de pratiques…“, ajoute-t-il.

Le CRIP se fixe pour mission de répondre à la nécessité de rencontrer ses pairs, de profiter de leurs expériences et de “se référer à ses propres travaux d’experts dans le processus décisionnel“. Ce club est présidé par Philippe Sersot (CAlyon) ; il rassemble la communauté du Data Center et s’est, en partie, inspiré du modèle du CIGREF (Club des dirigeants DSI,

– un club dont les membres sont les grandes entreprises françaises utilisatrices d’ IT,

– l’indépendance vis-à-vis des fournisseurs,

– une association à but non lucratif (selon la loi de 1901)

– un représentant permanent – dans le cas du CRIP, le responsable d’infrastructure et de production en charge de la conception, des serveurs, du stockage, des réseaux , des middleware d’infrastructure et des différents OS ; Z, Unix, Windows

Après deux ans d’existence, le CRIP compte une bonne soixantaine de sociétés membres et affiche un objectif de 100 à fin 2009.

Avec une communauté de plus de 200 spécialistes qui participent aux groupes, il bénéficie de l’engouement de ses membres pour les sujets traités au sein de ses groupes de travail, tels que “Data Center” : Performance énergétique, construire ou louer, benchmarking, normes et audit, etc..

“Stockage” : ‘business case’ pour la virtualisation, meilleures pratiques;

“Métiers”: évolution des métiers Infrastructure et Production, problématiques RH et organisationnelle ; “CMDB” : rassemblement et documentation des bonnes pratiques concernant la mise en place et l’utilisation des bases CMDB ; “Low Cost” : inventaire des pratiques d’infrastructure en rupture avec les pratiques actuelles en vue de réduire les coûts. Fourniture d’un guide de bonnes pratiques ; “Zos” [(IBM] : documentation des pratiques permettant l’optimisation de l’utilisation du Z au meilleur prix ; “Cloud computing” : clarification de cette offre en ‘nuages’. “Business Case: panorama de l’offre

Le CR2PA, avec plus d’une trentaine de membres (aucun fournisseur), rassemble les responsables chargés de la définition d’une politique d’archivage ou de la conduite d’un projet au sein des grandes entreprises françaises. Ses membres sont issus de trois profils principaux (management, système d’Information , gestion de L’information).

Ce club se veut un “lieu privilégié d’échanges et de partage de bonnes pratiques au sein d’un cercle de confiance“.

Le CESIT, le dernier né, rassemble les exploitants de ‘data centers’ concernés par le design d’un centre informatique, son exploitation, et ses hommes. Son objectif est de “favoriser, entre ses membres, des échanges d’expériences et d’idées, de réaliser des ouvrages, des synthèses sur l’état de l’art et des techniques en la matière, de contribuer à la définition et aux déploiements des normes et de sensibiliser les dirigeants aux nécessités d’une gestion performante de leurs exploitations“.

A noter que les 16 et 17 juin 2009, à Paris, ces trois clubs se retrouvent au sein d’une convention professionnel, ITI Forums, où ils ils présenteront les résultats de leurs groupes de travail à un large public : www.itiforums.com

Parmi les clubs également créés récemment, citons – sans être exhaustifs – le Forum Atena (www.forumatena.org).

Autour de “conférences ateliers” , cette association animée notamment par Philippe Recoupé (Cogicom) mène diverses actions, autour de dossiers de fond, comme la convergence IP, par exemple. L’association a mis en place des groupes de travail. Cette association édite également des newsletters, où figurent des analyses avec un recul intéressant.

L’une de ses spécificités est de faire se rencontrer des managers NTIC et l’enseignement supérieur.

Laissez votre opinion sur les sujets en cours, ou créez en un nouveau … des échanges naîtront les idées de demain !” affirme une accroche du club.

Ses membres écrivent des livres blancs ou des livres tout court … Les sujets traités vont de la sécurité au juridique en passant par le logiciel libre ou le paiement mobile … Des ateliers ont été constitués autour des sujets suivants: sécurité, ToIP, TV Mobile, MVNO – Mobile IP, WiMAX – WiFi, juridique, logiciels libres, paiement mobile, solutions vocales et relation client, FTTH, dématérialisation…

Ce Forum Atena se définit comme une association regroupant des entreprises et des personnes œuvrant dans le domaine des technologies de l’information et de la communication – “soit l’ensemble de la chaîne de valeur des nouvelles technologies de l’information et des communications“.

En pratique, il s’agit de “favoriser la promotion, la conception, la production, la diffusion au niveau national et international de services et de solutions liées directement ou indirectement aux nouvelles technologies de l’information et de la communication; il s’agit également de “représenter ses membres dans ses relations avec les associations professionnelles du secteur, les pouvoirs publics, les régulateurs du secteur et les instances communautaires et dans ce cadre, d’être habilité à traiter au nom de ses membres“.

Cette association regroupe des entreprises (dont des fournisseurs), membres actifs et membres bienfaiteurs, et des personnes physiques, membres contributeurs.

Citons encore le Club CRESTEL (www.crestel.org), autre organisation professionnelle qui, depuis peu adossé à l’AFUTT, relance son recrutement. Créé il y a près de 20 ans par Jean-Luc Koch (ex Sinfor, fondateur de Cesmo, société rachetée par Devoteam), ce club “fédère l’ensemble des utilisateurs professionnels des technologies de l’information et de la communication“. Il veut “représenter dans toute la diversité de leurs métiers les décideurs en charge des télécommunications et des réseaux et les accompagne dans leur processus d’achat, de déploiement et d’exploitation de leurs systèmes de communications électroniques“.

Cette association qui compte des utilisateurs et quelques fournisseurs veut “faire entendre la voix des entreprises, petites et grandes auprès des fournisseurs, des prestataires et des pouvoirs publics, et favorise la concertation entre les parties.”

Parmi ses services, ce club participe, en lien avec l’AFUTT, à des “commissions” sur, notamment, : “qualité de service et satisfaction client”, “sécurité, confidentialité et disponibilité”, “ToIP et communications unifiées”, “gestion financière et achats télécoms”, “mobilité et la convergence”.

A noter que ces clubs “utilisateurs” – qui, pour certains acceptent parfois des fournisseurs (ou du moins quelques-uns, par exemple via des ‘out-sourcés’, anciens membres “utilisateurs”…) – ne veulent pas toujours se positionner comme groupes de pression – comme le fait plus ostensiblement l’AFUTT, ou parfois le CIGREF – ou plus directement des associations dédiées (comme celle des utilisateurs SAP, USF, membre de SUGEN SAP).

__

NB: cette liste de clubs et associations n’est pas exhaustive. Et ne demande qu’à être mise à jour, complétée…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur