Tension entre la Chine et les USA sur les technos

Régulations

Réaction de la Chine au protectionnisme américain ? Tentation protectionniste accrue de la Chine ? Le gouvernement chinois propose des mesures visant officiellement à ouvrir le marché des logiciels, dont le contenu est loin de satisfaire les entreprises américaines

Les premières mesures proposées par la Chine pour régulariser ses règles du commerce dans le cadre des échanges internationaux ont laissé dubitatifs le Congrès et les entreprises américains qui demandent des explications.

C’est en 2001 que la Chine a rejoint l’organisation internationale du commerce, sans pour autant devenir un membre de l’organisme d’agrément des règles d’administration. Pourtant, si le géant asiatique souhaite rejoindre complètement l’organisation, il doit adapter sa législation. Mais voilà que les premières mesures de régulation proposées en Chine concernent les ventes de logiciels au gouvernement chinois, des mesures qui sont très loin de satisfaire l’industrie du logiciel, majoritairement américaine. En effet, les règles proposées imposent aux compagnies internationales qui souhaitent travailler avec le gouvernement et l’administration chinoise de fabriquer leurs produits en Chine et d’enregistrer leurs brevets à Pékin. De plus, 50 % du développement des produits devra être fait en Chine ! De toute évidence, ces mesures font preuve d’un protectionnisme destiné à protéger les sociétés implantées en Chine, et plus encore, les sociétés chinoises. On comprend pourquoi l’industrie informatique américaine réagit à ces mesures et en appelle à son administration. Depuis que les États-Unis ont assoupli leurs règles de commercialisation de technologies informatiques avec la Chine, c’est la première fois que les deux administrations s’affrontent sur des règles de marché. L’affaire est d’autant plus sensible que les entreprises américaines ont exporté vers la Chine en 2004 pour environ 19 milliards de dollars de circuits intégrés. Subtilement, les négociateurs chinois auprès du gouvernement américain ont commencé par suspendre leur projet de système de cryptage propriétaires sur leurs réseaux LAN. En revanche, ils proposent l’abandon de ces nouvelles mesures en contrepartie d’une taxe de 17% sur les importations de semi-conducteurs. Dialogue de sourds ? Chacun protège son marché, les États-Unis sont pour le moment le premier marché mondial en matière d’informatique, et pourraient rapidement être dépassé par la Chine. Mais bien d’autres choses sont à prendre en compte dans le cadre des négociations en cours, à l’exemple des États-Unis se viennent d’imposer de nouveaux quotas sur les importations de textiles chinois.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur