Teradata France crée un département 'Secteur public'

Logiciels

Le champion des entrepôts de données veut se rapprocher des finances publiques, de la défense et de la santé

Fort de ses références auprès des administrations américaines, britanniques ou australiennes, Teradata, devenue totalement indépendante de NCR, crée en France un département ‘Secteur public’. Objectif: approcher “l’ensemble des ministères et organismes publics français“.

Trois cibles prioritaires ont été choisies: les administrations des Finances, de la Défense et de la santé.

Entretien avec Eric Joulié, qui, précédemment dg France, vient d’être promu président de Teradata France et vice-président Europe de l’Ouest, aux côté d’Attif Khattari, directeur commercial, et Christian Haegy, récemment recruté pour diriger la nouvelle entité ‘secteur public’, qui compte une demi-douzaine de commerciaux et de techniciens.

Etonnamment ou pas, Teradata a été jusqu’ici quasiment absent des marchés publics en France. Aujourd’hui, le géant du ‘datamining’ identifie ainsi les enjeux des ministères et grands organismes sociaux:

– pilotage des performances et des coûts,

– gestion des pièces détachées et des stocks

– risques de fraude.

Nous sommes convaincus que notre positionnement[auprès des grands administrations]trouvera un écho particulièrement favorable dans l’Hexagone, au même titre que dans le monde entier. Ce marché du secteur public est mature en France.Nous constatons qu’il existe des projets de consolidation avec recherche des meilleurs ratios performances/prix“, explique Eric Joulié.

Parallèlement à ses contacts en avant-vente, Teradata France va tout naturellement s’appuyer sur ses partenaires, tels qu’Accenture et Capgemini, qui sont déjà impliqués dans des programmes publics ou ont répondu à des appels d’offres.

De son côté, la firme bénéficie d’acquis auprès d’Air France par exemple pour la gestion des pièces avions – application tout à fait réplicable, par exemple, auprès de l’Armée de l’air.

L’enjeu est triple dans ce genre d’applications“, explique Attif Khattari. “Il s’agit de diminuer les taux d’indisponibilité, de réduires lescoût des stocks et anticiper la phase de maintenance.

A noter que le Gartner group, pour la 4è année consécutive, place la firme au premier rang mondial des fournisseurs d’entrepôts de données.

( A suivre )


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur