Teradata TAP sur le ‘datawarehouse’

Régulations

L’éditeur (groupe NCR) propose une plate-forme de développement et de déploiement pour profiter de la richesse de son datawarehouse. Il joue ainsi l’ouverture en intégrant Java/J2EE, .Net et les services Web

Pour faciliter la prise de décision et donner du sens à leur activité, les entreprises ont bâti des datawarehouses. Ces entrepôts regroupant des données issues de multiples bases permettent, via calculs et agrégations multiples, de donner une image de l’activité et, dans le meilleur des cas, d’afficher un tableau de bord de la société facilitant la prise de décision stratégique.

De plus, ces entrepôts ont permis de décloisonner des informations naguère (et parfois toujours) isolées sur des serveurs non communicants et jalousement défendus par diverses divisions. Néanmoins, le fort investissement en temps, en ressources et en matériel de ces gigantesques datawarehouses est finalement peu rentabilisé, pour une infrastructure réservée à quelques usages. 35% de productivité en plus En annonçant sa plate-forme Teradata Application Platform 1.2 (TAP), l’éditeur apporte une solution de développement ouvrant tout ce contenu et ses puissantes fonctions décisionnelles à tout le système d’information. Pour cela, l’utilisateur pourra bâtir, réutiliser, et combiner des composants analytiques accédant aux données et aux traitements. Ces possibilités permettraient de réduire les temps de développement et de déploiement de 35% selon Teradata, grâce aux technologies J2EE via des bibliothèques de composants réutilisables. Autre aspect majeur, l’architecture orientée services (SOA) permet à toute application d’utiliser les composants TAP via les services Web. TAP fonctionne avec les serveurs d’application les plus répandus (IBM WebSphere, BEA Weblogic, JBoss, SAP, etc.) et avec les environnements Java/J2EE ou .Net. Deux solutions permettent de bénéficier des avantages de TAP. Soit Teradata développe des composants et fournit gratuitement l’environnement d’exécution au client, soit les grandes entreprises ou prestataires acquièrent le produit pour développer des applications. Bien que l’éditeur n’ait pas mentionné de tarif, le produit devrait être facturé aux alentours de 30 000 dollars.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur